HWS Syndrom: wie die Nacken Fehlhaltungen zu Schmerzen führen
(Gettyimages)

Syndrome cervical: douleurs cervicales liées à une mauvaise posture

Les mauvaises postures de la nuque sont tout sauf rares. Des expressions créatives telles que «position du vautour» ou «cou texto» désignent les mauvaises postures typiques. Celles-ci sont très répandues à cause du travail de bureau, de l’utilisation croissante des médias et d’un manque d’activité physique.

Les mauvaises postures sont dues au fait de rester longuement dans une position, ce qui crée un déséquilibre des muscles: certains perdent en mobilité et d’autres s’affaiblissent. S’ils se contractent sous l’influence prolongée d’une pression ou d’une charge, cela peut provoquer par exemple des nœuds compacts, les «trigger points».

Sur le long terme, il peut en résulter de mauvaises postures: le corps s’adapte à la position qu’on adopte au quotidien.

Mauvaises postures typiques

  • «Position du vautour»: les vertèbres dorsales s’inclinent fortement vers l’avant (cyphose renforcée), et la tête est fléchie à l’avant du corps. La nuque est tendue ou légèrement courbée. Une tension se crée dans les muscles postérieurs du cou, qui se contractent et causent des douleurs, tandis que les muscles antérieurs du cou sont étirés. Cette position est surtout favorisée par la position assise et statique devant l’ordinateur.
  • «Cou texto»: la tête est fortement penchée vers l’avant. Du fait de diriger le regard vers le smartphone (vers le bas), les muscles et les ligaments arrières sont allongés, et ceux de l’avant raccourcis.
  • Surélévation des épaules: en cas de stress, d’incertitude ou de froid, on a tendance à monter les épaules. Cela engendre une contracture des parties latérales du muscle trapèze; c’est la nuque qui en pâtit.
  • Torticolis: des vertèbres cervicales inclinées vers le côté ou tordues peuvent survenir dès la naissance ou en cas de syndrome cervical aigu.

Les mauvaises postures peuvent aussi s’accumuler; on ne les distingue donc pas clairement. Il ne faut pas oublier qu’il n’existe pas de posture parfaite, car chaque être humain a sa propre constitution. En outre, les muscles réagissent différemment selon les sollicitations du corps, raison pour laquelle on ne peut pas toujours parler d’un déséquilibre musculaire de la même manière.

Les mauvaises postures n’engendrent pas que des contractures

Le syndrome cervical

Douleurs dans la région du cou et de la nuque qui irradient l’arrière de la tête et les bras et qui peuvent s’accompagner de contractures, de troubles de la mobilité douloureux, de maux de tête et de troubles de la vue.
Nous devrions cependant réagir au plus tard à l’apparition des contractures et des douleurs. Dans un premier temps, les mauvaises postures ne provoquent «que» des contractures musculaires. Que se passe-t-il alors? Le durcissement des muscles empêche que ceux-ci soient suffisamment irrigués, car leurs vaisseaux sont comprimés.

Sur le long terme, cela peut provoquer des inflammations et des raccourcissements musculaires sous l’influence prolongée d’une pression ou d’une charge. Ce qui est au départ une mobilité limitée finit par entraver l’irrigation du cerveau, des nerfs et d’autres parties du corps, telles que les disques intervertébraux ou les articulations, et provoquer des douleurs à d’autres endroits.

Les mauvaises postures peuvent nuire à d’autres niveaux:

  • Fortes douleurs et contractures dans la région des épaules et du dos
  • Maux de tête ou migraines
  • Tensions aux mâchoires
  • Vertiges
  • Troubles de la vue
  • Irradiations dans les bras: une mauvaise posture ou un muscle contracté exerce une pression sur le nerf ou le coince. On peut alors sentir des picotements dans le bras ou la main.

Comment corriger sa posture?

Exercices qui entraînent la colonne cervicale

En maintenant notre colonne cervicale dans la même position, nous la sous-sollicitons, mais nous la sur-sollicitons aussi, puisqu’elle ne bouge souvent pas pendant des heures. Des exercices appropriés préviennent les contractures et aident à soulager les douleurs.
Il est possible d’améliorer sa posture grâce à l’entraînement. Il existe des exercices visant à redresser les vertèbres dorsales, à rapprocher les omoplates, à corriger la position de la tête et à étirer les muscles pectoraux. Pour que ces exercices portent leurs fruits, il faut néanmoins les pratiquer tous les jours et sur le long terme, ce qui demande beaucoup de rigueur.

Enfin, à ne pas oublier: chaque posture, qu’elle soit «bonne» ou non, devient difficile pour le corps si elle est maintenue longuement. Même si la place de travail est parfaitement adaptée, les muscles ont besoin de bouger et d’être irrigués pour éviter les contractures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *