Gesund & regional: Die Wirkung von Pfefferminztee und anderen Teesorten
(Gettyimages)

Sain et régional: bienfaits du thé à la menthe poivrée et d’autres thés

Les bienfaits du thé sur la santé sont connus depuis des siècles. Même si tous les effets ne sont pas prouvés scientifiquement, de nombreuses plantes indigènes conviennent bien comme remède maison, car leurs effets secondaires sont peu importants en comparaison avec les médicaments classiques.

A l’origine, seules les feuilles de l’arbre à thé chinois étaient considérées comme du thé. Aujourd’hui, ce terme est utilisé pour de nombreuses (parties de) plantes séchées, moulues, hachées ou fraiches infusées dans de l’eau chaude. Il y a autant d’effets sur le corps humain qu’il y a de sortes de thés. Nos arrière-grands-mères déjà savaient exactement quelle plante il fallait utiliser pour soulager les maux. Voici un aperçu des principaux types de thé :

Une plante, de nombreuses sortes de thés

A la base, le thé n’est produit qu’à partir de la plante de thé (Camellia sisensis), principalement cultivée en Chine et en Inde. Les thés verts, noirs, blancs, jaunes, pu-erh, etc. se différencient au niveau de la manière dont ils sont traités. C’est pourquoi les thés aux fruits et aux herbes ne sont pas à proprement parler du thé, mais des infusions.

Menthe
Le thé à la menthe est depuis toujours un classique parmi les remèdes de grand-mère, à cause de ses effets apaisants sur l’estomac, stimulants et antiseptiques. Il est recommandé en cas de problèmes digestifs, de crampes, de ballonnements, de diarrhées et de nausées.

Camomille
Les capitules de la camomille contiennent entre autres des huiles essentielles antibactériennes ainsi que des substances calmantes et apaisant les inflammations. C’est pourquoi une infusion de camomille est souvent bue en cas de maladie intestinale et de ballonnements. On peut aussi l’utiliser en cas de maladies hépato-biliaires, de refroidissements, de toux et de fièvre.

Les bienfaits du thé vert

Le thé vert n’est certes pas local, mais il est tout à fait recommandé comme remède maison. Il existe une centaine d’études consacrées uniquement aux bienfaits du thé vert. Cela en fait l’un des aliments les plus étudiés au cours des dernières années. La catéchine, les flavonoïdes, les polyphénols et les vitamines qu’il contient auraient des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes et antivirales. Ainsi, le métabolisme est stimulé, la glycémie est réduite et le système immunitaire est renforcé. La teneur élevée en substances végétales secondaires peut avoir des effets positifs sur l’hypertension et les AVC, l’arthrite, le diabète, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson et l’hygiène buccale.

Cynorrhodon
Le thé aux herbes est cuit avec des peaux séchées de cynorrhodon, qui a non seulement un goût agréablement acidulé, mais qui est aussi riche en vitamine C. L’infusion de cynorrhodon est utilisée en cas de refroidissement, de fatigue de printemps et pour renforcer le système immunitaire.

Verveine
La médecine officielle actuelle n’a pas prouvé les effets de la verveine, mais la médecine populaire continue à l’utiliser, principalement en cas de toux et de faiblesse digestive. On raconte que cette plante a des effets stimulants, antibactériens, anti-inflammatoires et analgésiques.

Infusion de fenouil
Au Moyen-Âge, on mâchait des graines de fenouil afin de contenir les bruits de l’estomac pendant la prédication à l’église. Aujourd’hui encore, toute mère connaît les effets du fenouil, qui réduit les ballonnements chez son nourrisson. De plus, les infusions de fenouil ont des propriétés antitussives et expectorantes en cas d’inflammations de la gorge et de refroidissements.

Les Suisses boudent le thé

Avec une moyenne de 104 litres par personne et par an, les Suisses boivent peu de thé. A titre de comparaison, on consomme en moyenne 283 litres de thé par personne et par an en Turquie. En revanche, en ce qui concerne la consommation de thé froid, nous sommes les champions d’Europe. Un Suisse en boit en moyenne 28 litres par an.

Ortie
La mauvaise herbe présumée contient de nombreuses substances utiles, dont notamment des substances minérales et des vitamines. Pour la médecine populaire, les orties ont vraiment des vertus multiples. Cette tisane est ainsi recommandée si les voies respiratoires sont encombrées, en cas de douleurs aux articulations et aux muscles ainsi qu’en cas de maux biliaires et hépatiques. L’effet diurétique et déshydratant est avéré sur le plan pharmacologique.

Millepertuis

L’effet antidépresseur du millepertuis est relativement bien documenté dans un recueil de 42 études. Le millepertuis est utilisé en cas de dépression légère ou moyennement grave. En outre, il améliorerait la cicatrisation et aurait des propriétés anti-inflammatoires.

  • S'abonner à la newsletter

    Notre newsletter paraît chaque mois et contient des informations utiles sur les sujets relatifs à la santé, à la forme, à l’alimentation, à l’économie sur les primes et plus encore.

One thought on “Sain et régional: bienfaits du thé à la menthe poivrée et d’autres thés

  1. Permettez-moi de vous faire part de mes remarques concernant cet article, car de nombreuses informations sont erronée.
    Le thé est une seule et unique plante « Camelia sinensis » et c’est un arbre qui originairement vient de la Chine et qui est cultivé en Inde, Sri Lanka, Japon. De cette même plante, on obtient du thé blanc, du thé vert et du thé noir, ainsi que du Oolong, tout dépend du degré de fermentation du thé. Ce que vous appelez « thé » en mentionnant les tisanes de camomille, menthe etc, est un terme inapproprié pour les plantes médicinales. On parle de tisanes et le terme « thé » est une mauvaise traduction de l’allemand. La camomille n’a pas d’huile essentielle avec des vertus antibactériennes, mais plutôt adoucissantes et calmante, puisqu’elle contient principalement de l’azulène qui est un principe actif utilisé dans de nombreux produits pour calmer l’irritation. Le cynorrhodon n’est pas une herbe mais le fruit de l’églantier, très riche en vit C et souvent mélangé à l’hibiscus pour renforcer son goût acidulé et également sa couleur rouge. La Verveine n’a aucun effet sur la toux. Elle est calmante et digestive et ses effets, contrairement à ce que vous mentionnez, sont connus des phytothérapeutes depuis bien longtemps. L’ortie n’agit pas au niveau des voies respiratoires, mais plutôt pour stimuler les reins et est super efficace lorsqu’on veut faire un « véritable nettoyage de printemps ». Elle est très riche en sels minéraux et certains laboratoires pharmaceutiques comme Bioforce, la vende sous forme séchée, en comprimés, pour reminéraliser les gens. Le métier d’herboriste ne s’invente pas, il existe bel et bien depuis de très nombreuses années en Suisse. C’est un CFF que l’on obtient après 4 ans d’apprentissage et après avoir étudié plus de 250 plantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *