Warum Melatonin beim Einschlafen hilft und Schlaf schlank macht
(Gettyimages)

Pourquoi la mélatonine aide à dormir et le sommeil fait maigrir

Quand nous dormons, il se passe beaucoup de choses dans notre corps. Certaines hormones sont alors particulièrement actives et influencent non seulement la santé, mais aussi notre poids.

Le manque de sommeil joue un rôle dans le surpoids

Les recherches montrent que la quantité et la qualité du sommeil influencent le poids. Dans son analyse, Kristen Knutsen de l’université de Chicago résume les résultats de plusieurs études. Elle parvient à la conclusion que les personnes qui dorment beaucoup ont moins de risques d’être en surpoids que les autres. Cela ne veut toutefois pas dire que les personnes qui dorment peu se retrouveront forcément en surpoids un jour. Néanmoins, le sommeil a un effet positif sur le poids.

Troubles du sommeil

Apprenez-en davantage sur les troubles du sommeil grâce au lexique de la santé CSS medicine 2.0.
Cela semble logique, car les personnes qui dorment peu restent éveillées plus longtemps et ont donc davantage d’occasions de manger. De plus, elles se sentent peut-être assez fatiguées et apathiques, ce qui peut plus vite leur faire repousser au lendemain l’entraînement qu’elles avaient planifié. Tout n’est pas si simple, car derrière la régulation du poids se cache un équilibre hormonal qui joue un rôle dans le fait d’avoir faim, d’être rassasié ou d’avoir envie de manger des aliments sucrés.

Les hormones du sommeil régulent l’appétit

D’après Kristen Knutsen, le sommeil a un impact sur notre appétit. Lorsqu’on dort peu, le corps sécrète de la ghréline. Cette dernière stimule l’appétit et agit ainsi sur la sensation de faim et de satiété. Dans le même temps, on assiste à une diminution de la production de leptine, une hormone qui indique à notre cerveau quand nous sommes rassasiés. En résumé, les personnes en manque de sommeil ont tendance à avoir plus faim que celles qui dorment suffisamment.

A cela s’ajoute l’hormone du stress, le cortisol. Elle permet à l’organisme de fournir rapidement de l’énergie et d’activer des fonctions vitales. Pendant qu’on dort, l’organisme sécrète habituellement du cortisol en fin de nuit seulement. Si on souffre de troubles du sommeil, le taux de cortisol produit pendant la nuit augmente. Cette hormone diminue certes la sensation de faim à court terme, mais les personnes stressées pendant une longue période courent le risque de stocker davantage de réserves de graisses et de développer une résistance à l’insuline.

Mieux on dort, plus on produit d’hormones de croissance (HGH)

S’endormir et dormir d’une traite avec la thérapie du sommeil en ligne

Par le biais d’une thérapie du sommeil en ligne, la CSS propose une aide en cas de problèmes de sommeil afin de récupérer comme il faut pendant la nuit.
Les hormones de croissance sont produites à 75% pendant le sommeil. Plus le sommeil est de qualité, plus il est possible de produire de la HGH. A quoi sert-elle donc? Non seulement la HGH est responsable de la croissance des muscles, mais cette hormone «anti-âge» contribue aussi à la réduction des graisses, à la croissance des os et à la cicatrisation et protège donc entre autres la solidité osseuse, la régénération cellulaire et la fonction cardiaque.

La mélatonine garantit un sommeil sain

La mélatonine est surtout produite par la glande pinéale lorsqu’on se trouve dans l’obscurité. Elle nous rend fatigués et nous permet de bien dormir. Lorsqu’on souffre de troubles du sommeil, cela se traduit par un taux plus bas de mélatonine. Bien sûr, en vieillissant, la sécrétion de mélatonine se fait moins importante. Le lever précoce chez les personnes âgées en est une conséquence.

Un long sommeil n’est pas forcément sain

Outre la durée du sommeil, la qualité de ce dernier est primordiale concernant la production d’hormones dans l’organisme. Cette qualité dépend surtout du ressenti de chacun. L’important est de se sentir reposé. Nous n’avons pas tous besoin de la même quantité de sommeil. Des études montrent toutefois que dormir moins de six heures d’un sommeil récupérateur favorise le surpoids et les maladies qui en résultent comme le diabète sucré et l’hypertension. Une chose est sûre: les conséquences du manque de sommeil sur la durée sont dévastatrices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *