Fastenzeit: Weshalb der Nahrungsverzicht natürlich ist
(Gettyimages)

Jeûne: pourquoi il est naturel de renoncer à la nourriture

Le jeûne se retrouve dans presque toutes les religions et cultures. Le fait de renoncer temporairement à se nourrir s’inspire de la nature.

Lorsqu’on demande à Niklaus Brantschen, jésuite et maître zen, quelle est l’origine du jeûne, il nous renvoie loin dans le passé. Il faut dire que le fait de vivre en se nourrissant peu ou pas existait déjà avant que l’homme fasse son apparition. Les animaux, nos ancêtres, réduisaient leur consommation énergétique au minimum en hiver en cherchant le repos et un abri.

Aiguiser les sens et l’esprit

Jeûner: que se passe-t-il dans notre corps

Le jeûne devient plus terre à terre lorsque nous observons les processus dans notre organisme. Le foie et les muscles transforment d’abord les polysaccharides, puis c’est au tour des lipides: le corps puise donc dans ses réserves d’énergie. Pour plus de détails, rendez-vous sur notre blog. Que se passe-t-il dans notre corps?

Rester à l’abri et vivre sur ses réserves: voilà ce que les hommes ont observé dans la nature et rapidement reproduit. Ils furent contraints de le faire, car ils étaient aussi souvent confrontés à un manque de nourriture. Mais ils le firent également de leur propre gré, pour se concentrer sur d’autres choses et acquérir de nouvelles connaissances. Des philosophes comme Platon déjà auraient pratiqué le jeûne pour aiguiser leurs sens et leur esprit.

Niklaus Brantschen explique également qu’en apprenant à se priver, l’homme devient plus sensible à l’«infiniment grand», qui a aussi à voir avec les religions. D’après lui, l’un n’irait pas sans l’autre: «Le jeûne a favorisé l’apparition des religions, tandis que les religions n’ont eu de cesse de réglementer le jeûne.»

Se livrer à l’introspection, faire des sacrifices, purifier son âme, être plus proche de son dieu sont autant de raisons qui motivent le jeûne religieux. Les religions mondiales comme l’islam ou le christianisme ont posé différentes règles à ce sujet.

  • La période de jeûne de l’islam est le Ramadan. Il désigne le neuvième mois du calendrier islamique. Cette année, le Ramadan commence le 5 mai et se termine le 4 juin. Il rappelle le temps où le prophète Mahomet a découvert le Coran. Les musulmans croyants ne doivent ni manger ni boire du lever au coucher du soleil. Cela n’est permis que la nuit.
  • Le carême, la période de jeûne des chrétiens, débute le Mercredi des Cendres et dure 40 jours jusqu’au Vendredi saint. Cette période de pénitence est une préparation pour Pâques, la fête chrétienne la plus importante. Elle rappelle que Jésus aussi a jeûné dans le désert pendant 40 jours. Ce jeûne n’est en réalité plus obligatoire aujourd’hui. Auparavant toutefois, les chrétiens devaient jeûner jusqu’à 130 jours. Dans le même esprit que le jeûne, il est cependant conseillé aux catholiques de ne pas manger de viande le Mercredi des Cendres ni le Vendredi saint.

«Le jeûne a favorisé l’apparition des religions, tandis que les religions n’ont eu de cesse de réglementer le jeûne.»
Niklaus Brantschen, jésuite et maître zen

Repenser son comportement

Aujourd’hui, les personnes qui jeûnent le font généralement volontairement. Elles définissent elles-mêmes pourquoi elles le font et ce à quoi elles renoncent. Certains s’interdisent des produits d’agrément comme l’alcool, le café ou le chocolat parce que cela est bon pour le santé. D’autres s’imposent d’arrêter de faire des achats ou de consommer ou ne touchent plus à leur ordinateur ou à leur télévision parce que cela libère du temps et ouvre des perspectives pour repenser son propre comportement, échanger avec les autres, méditer et prier.

Idéalement, lors du jeûne, les aspects personnels et spirituels se combinent, pense Niklaus Brantschen, qui accompagne les personnes intéressées dans ce processus. Lui-même jeûne régulièrement depuis plusieurs décennies. Il le fait pour une autre raison: «Cela me rend plus empathique par rapport aux autres, notamment ceux qui sont dans la détresse.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *