Wie uns die Nackenmuskulatur vor lebensgefährlichen Einflüssen schützt
(Gettyimages)

Comment la musculature de la nuque nous protège de dangers mortels

La colonne cervicale est à la fois la partie la plus mobile de la colonne vertébrale et une zone extrêmement fragile. Un paradoxe qui demande un travail très complexe de la musculature de la nuque pour nous protéger de dangers mortels. D’où, souvent, des contractures.

L’anatomie de la colonne cervicale est très particulière. A première vue, elle n’a rien de bien spécial par rapport aux autres parties de la colonne vertébrale, qui sont enveloppées et stabilisées par des muscles et des ligaments. Mais elle se distingue par sa grande mobilité: la forme des sept vertèbres cervicales permet au cou de bouger dans tous les sens. Exception: on ne peut pas regarder derrière nous (du moins, la plupart d’entre nous n’y parviennent pas).

Que porte la nuque?

C’est assez simple: environ 5 kg, le poids de la tête. Ce poids repose sur la toute première vertèbre, l’atlas. Comme son nom l’indique en grec ancien, il porte et soutient le crâne, mais il permet aussi de hocher la tête grâce à sa forme particulière. Son voisin du bas, l’axis, est la vertèbre qui permet à la tête de tourner: 70% des mouvements de la colonne cervicale reposent sur ce tout petit élément. Quant aux autres vertèbres, elles permettent de pencher la tête en avant, de côté, ou de la tourner.

Toutefois, plus que le poids de la tête, ce sont de loin les forces de poussée, d’amortissement et de traction qui sollicitent le plus la nuque. C’est la musculature de la colonne cervicale qui amortit 80% des impacts.

Les muscles et les ligaments, un corset protecteur

Pour protéger la colonne cervicale, nous avons trois couches de muscles et de ligaments qui forment comme un corset autour de cette zone si sensible. Par leur interaction extraordinairement complexe, non seulement ils permettent de faire des mouvements dans les trois dimensions, mais ils protègent tout le dos, du plus petit segment (de vertèbre en vertèbre) à l’ensemble de la colonne. Ainsi, un mouvement brusque ou un coup n’endommagera pas la moelle épinière, qui est vitale, ou des nerfs spinaux.

Les nouveau-nés nous montrent à quel point le système de muscles enveloppant la colonne cervicale est complexe: six mois sont nécessaires pour former la musculature de la nuque. Une fois que c’est fait, de nombreux muscles sont capables d’effectuer différents mouvements en même temps, par exemple stabiliser tout en bougeant ou tournant et en penchant la tête de côté.

Contractures de la nuque: un mécanisme de protection

En cas de menace externe inattendue, la colonne cervicale se contracte assez rapidement pour protéger le corps.

Si on sent assez nettement des contractures dans le trapèze, un grand muscle du dos à l’origine de beaucoup de mouvements, ce sont en réalité les muscles de la nuque situés en profondeur, comme le splénius, ou encore la musculature de la mâchoire, qui se contractent souvent.
Ils sont reliés à d’autres zones de la tête, aussi bien anatomiquement que dans leur fonction.

La nuque est reliée aux yeux, aux oreilles et à l’organe de l’équilibre

Exercices qui entraînent la colonne cervicale

En maintenant notre colonne cervicale dans la même position, nous la sous-sollicitons, mais nous la sur-sollicitons aussi, puisqu’elle ne bouge souvent pas pendant des heures. Des exercices appropriés préviennent les contractures et aident à soulager les douleurs.
A l’interstice des corps vertébraux, des nerfs sortent de côté. Ils sont la connexion entre la colonne cervicale et les yeux, les oreilles, l’organe de l’équilibre et l’odorat, notamment. En outre, ils commandent la nuque et les épaules. Par conséquent, les nerfs, mais aussi la musculature de la nuque, sont fortement reliés à la mâchoire, aux yeux et à l’organe de l’équilibre.

Il peut donc arriver que la musculature profonde de la nuque, en se contractant, provoque un acouphène ou des vertiges par exemple.
A partir de là, il n’est pas surprenant qu’une nuque extrêmement contractée puisse entraîner des maux de tête ou des troubles de l’équilibre. L’inverse est aussi possible: une vue réduite peut provoquer des contractures de la nuque.

Anatomie complexe rime avec sollicitations complexes

Que se passe-t-il en cas de coup du lapin?

Vous trouverez plus d’informations sur le coup du lapin dans le lexique de la santé de la CSS.
On l’a vu: il est clair que la colonne cervicale sait répondre aux sollicitations les plus complexes. Pourtant, la plupart d’entre nous lui demandent peu. Au contraire, elle reste dans la même position pendant des heures… d’où des contractures.

Evaluer cette contribution.

3 thoughts on “Comment la musculature de la nuque nous protège de dangers mortels

    1. Bonjour
      Nous publierons aujourd’hui un article sur l’entraînement de la nuque. Vous y trouverez des exercices pour renforcer la musculature de la nuque. Début février, nous mettrons en ligne un autre article consacré à la détente de la nuque au moyen d’étirements et de massages.
      Meilleures salutations de Lucerne

  1. Dans mon métier( menuisier) je porte du lourd, mais ça fait 30 ans que je fais de l escalade et c est grâce à ça que je ne ai jamais mal au dos , ce qui confirme votre excellent article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *