(Fotolia:_chupacabra_)

Cancer de la peau: quand faut-il consulter un médecin?

Presque tout le monde a des taches de vins, aussi appelées grains de beauté, sur le visage ou le corps. Certaines sont congénitales, d’autres se développent au fil des ans: les taches de vin se composent de cellules pigmentaires de la peau et restent la plupart du temps inoffensives. Il est toutefois possible qu’une tache de naissance se transforme en mélanome malin.

Le mélanome malin est dangereux

Contrairement aux cancers non mélanomes de la peau, le mélanome malin est dangereux car il peut provoquer des métastases, et de nouvelles tumeurs dans d’autres organes. Des
foyers secondaires se forment chez 15 % des patients. Chaque année en Suisse, 2400 personnes se voient diagnostiquer un mélanome; 300 meurent des conséquences.

Chaque année en Suisse, 2400 personnes se voient diagnostiquer un mélanome

Quiconque a un doute quant à ses grains de beauté devrait consulter un médecin. Surtout si ces taches se distinguent des autres de par leur couleur, leur forme ou leur taille, ou qu’elles ont changé. Les taches qui démangent ou qui saignent rapidement à la moindre blessure peuvent aussi être un signal d’alarme. Etre attentif aux modi5cations et s’auto-examiner systématiquement est surtout important pour les personnes présentant un risque aggravé: plus de 100 nævi sur le corps, déjà avoir eu un cancer de la peau et fonctions immunitaires affaiblies par une maladie ou inhibées par des médicaments. Il est aussi conseillé d’en discuter avec son médecin si les parents, la fratrie ou les enfants sont atteints d’un mélanome.
Un dépistage précoce est important. En général, les mélanomes sont enlevés par intervention chirurgicale. L’objectif est d’enlever complètement la tumeur et d’assurer une marge de sécurité en retirant du tissu sain avoisinant.
Si l’on y parvient pour une tumeur locale, le danger de récidive est moindre. Le suivi médical reste indispensable. Il montre si des métastases se sont formées ou s’il y a une nouvelle croissance tumorale. La probabilité d’un deuxième mélanome est toutefois peu élevée.

La protection solaire joue un rôle central

La protection solaire est indispensable comme mesure de prévention. Les rayons UVA et UVB peuvent aussi augmenter le risque de cancer de la peau. C’est pourquoi les règles suivantes s’appliquent: rester à l’ombre entre 11 et 15 heures, porter un chapeau, des lunettes de soleil et des vêtements, appliquer une protection solaire, éviter les solariums. Il faudrait absolument éviter les coups de soleil; ils endommagent le patrimoine génétique. Jusqu’à une certaine mesure, le corps arrive à le réparer par luimême. Certaines cellules restent tout efois en dommagées et peuvent devenir cancéreuses. La peau des enfants a particulièrement besoin de protection. Pour le mélanome, ce sont surtout les coups de soleil attrapés pendant l’enfance qui augmentent le risque de cancer à l’âge adulte.

cssm_1_16_f_grafik_haut_lsf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *