(Fotolia / psdesign1)

Une augmentation des primes à la campagne?

Le Conseil fédéral a mis en consultation une ordonnance révisée qui vise une nouvelle répartition des régions de primes. D’après les calculs de la CSS Assurance de nombreux assurés verraient leurs primes augmenter.

Une augmentation des primes à la campagne?

En septembre 2016, le Conseil fédéral a mis en consultation un projet pour une nouvelle répartition des régions de primes. On se baserait désormais sur les districts au lieu des communes pour calculer les différentes primes au sein d’un canton. Aujourd’hui, les primes sont calculées sur la base des communes. Dans les régions rurales où la population recourt moins à des prestations médicales, les primes sont donc moins élevées que dans les régions urbaines, où les coûts de la santé sont plus élevés.

Augmentation des primes?

Le Conseil fédéral veut changer cela. Ses modifications visent à mieux répartir les coûts dans une région. Avec une répartition par districts plutôt que par communes, on espère avoir un système plus équilibré et une meilleure répartition de la charge des primes.
Des calculs de la CSS montrent toutefois que cela aurait de lourdes conséquences financières pour la majorité des assurés. Une redéfinition des régions de primes peut entraîner des augmentations allant jusqu’à 22 %.

Exemple d’Aarwangen

La CSS s’oppose à ces modifications, qui désavantageraient notamment les familles vivant dans des régions rurales. C’est pourquoi elle a soumis une prise de position au Conseil fédéral. Pour illustrer les arguments de la CSS Assurance, la lettre à la Confédération cite l’exemple d’une famille à Aarwangen. Selon la proposition du Conseil fédéral, cette commune bernoise devrait passer de la région de primes 3 à la région 1. Il en résulterait une augmentation de primes de 15,7 %. La CSS Assurance s’oppose fermement à une augmentation de primes qui ne permette pas de retirer davantage de prestations ou de bénéficier d’une plus grande qualité de soins.

Evaluer cette contribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *