Qu’apportent les franchises à option?

Des études le montrent: les franchises plus élevées déchargent le système de santé du fait que la responsabilité individuelle et la conscience des coûts se trouvent renforcées.

Situation politique actuelle

En 2015, le Conseil fédéral a lancé un projet pour adapter les franchises à option de l’assurance de base : il s’agissait de supprimer les franchises à option de 1000 et 2000 francs pour les adultes et de diminuer les rabais des autres franchises à option. S’étant heurté à une large résistance, le Conseil fédéral décida de repenser son projet. Cela a également réveillé les politiques. Lors de la session de printemps 2016, le PLR a déposé plusieurs interventions. Celles-ci prévoient une adaptation régulière des franchises à l’évolution des coûts. En outre une nouvelle franchise à option maximum doit être introduite et la franchise de base ordinaire augmentée.

Importantes économies

Le fait d’assumer une responsabilité financière individuelle supplémentaire contribue à juguler les coûts de prestations. Aujourd’hui déjà nous savons que le système des franchises à option du système de santé suisse et, par conséquent les payeurs de primes, se voit décharger annuellement de quelque 1,1 milliard de francs. Cet état de fait est également confirmé par les enquêtes du Conseil fédéral. Celui-ci a donné pour mandat de procéder à des simulations correspondantes avec les données des assurés de l’année 2013. Et les résultats ne sont pas étonnants : si la franchise minimale actuelle de 300 francs pour les adultes était augmentée de 100 francs, cela permettrait de réaliser au final 220 millions de francs d’économies. Si la franchise de base était augmentée de 200 francs, il en résulterait même des économies de 430 millions de francs (Avis du conseils fédéral). Autrement dit, une raison suffisante de poursuivre les discussions actuelles au sujet des franchises à option et de la responsabilité individuelle. Car, en dernière analyse, il incombe aux politiques de mettre en œuvre les bonnes mesures pour le bien des assurés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *