La pharmacie plutôt que le médecin: nous testons un modèle innovant

Toux, migraine ou diarrhée: dans quelle mesure une visite chez le pharmacien peut-elle remplacer une consultation chez le médecin? La CSS teste actuellement ce modèle innovant.

Une enquête de la CSS le montre: de nombreux assurés seraient prêts à faire appel à un pharmacien à la place d’un médecin pour certains problèmes de santé, comme de la toux, des maux de tête, de la diarrhée / constipation ou de la fièvre. Afin de vérifier dans quelle mesure cela est vrai, la CSS a lancé le projet pilote «ACS Plus» dans l’agglomération de Zurich. Ce projet concerne les trois cabinets médicaux mediX de Zurich Altstetten, Stauffacher et Dübendorf, ainsi que 20 pharmacies Amavita et Coop Vitality. Au total, plus de 1000 assurés CSS ayant souscrit une assurance Cabinets de santé (ACS) et étant clients dans l’un des trois cabinets peuvent prendre part au projet. Tous en ont été informés personnellement.

La pharmacie d’abord

Le principe est simple: en cas de problèmes de santé, les assurés ont la possibilité de demander conseil d’abord dans l’une des 20 pharmacies sélectionnées, plutôt que de se rendre chez leur médecin. Les avantages vont de soi: souvent, la pharmacie est plus proche que le cabinet du médecin, il n’y a pas besoin de prendre rendez-vous et de nombreuses pharmacies sont également ouvertes les samedis et dimanches. Comme chez le médecin, les pharmacies participant au projet garantissent la confidentialité et effectuent les consultations dans une salle séparée. En fonction de la situation, le cas peut être traité directement sur place. Si une orientation vers le cabinet médical est nécessaire, un rendez-vous est convenu dans la pharmacie.

Les avantages vont de soi: souvent, la pharmacie est plus proche que le cabinet du médecin.

Le cabinet médical reste informé

Contrairement à des modèles similaires existant pour d’autres assurances-maladie, les assurés participant au projet pilote de la CSS peuvent choisir de se rendre chez le médecin ou à la pharmacie. La nouveauté réside également dans le fait que les informations sont toujours échangées, qu’il s’agisse d’une prise de rendez-vous, de l’envoi d’une ordonnance ou d’une information médicale. La personne assurée a ainsi la certitude en tout temps que son cabinet médical est informé de l’état actuel de la situation et sait immédiatement ce qui a été discuté à la pharmacie. Le dossier du patient contient toujours les informations essentielles, une étape importante pour des soins intégrés dans le cadre desquels tous les acteurs sont informés de la même manière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *