Einheitsprämie

Jusqu’à quel point les primes unitaires sont-elles homogènes?

Dans quelle mesure les systèmes de santé sont-ils solidaires en Allemagne, aux Etats-Unis et en Suisse? Un coup d’oeil sur le calcul des primes révèle différents type de solidarité.

Dans les primes de l’assurance-maladie sociale, la solidarité se manifeste de manière très concrète. La structure des primes fixe directement quel groupe est aidé financièrement par quel autre, ou pas. Dans les Etats européens notamment, les mêmes primes pour tous sont considérées comme une condition indispensable d’une assurance-maladie précisément «sociale». Toutefois, en y regardant de plus près, on se rend vite compte que: «All (…) are equal but some (…) are more equal.» («Tous sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres.»)

Allemagne

Ainsi, dans l’assurancemaladie sociale en vigueur en Allemagne, la prime d’une personne qui vit dans le sud à Constance ne peut être différente de celle d’un habitant de Flensburg, une ville située tout au nord. Il en va de même pour l’Ouest et l’Est. Autant de solidarité comporte l’effet annexe indésirable que pour les habitants de Hambourg, où la vie est chère, il est beaucoup plus difficile de se payer une couverture d’assurance que pour les Bavarois qui habitent à la campagne.

Suisse

Il en va tout autrement de l’«égalité» en Suisse. Dans la conception fédéraliste du pays, il est évident qu’un Appenzellois ne paie pas la même prime selon qu’il habite dans la partie Rhodes-Intérieures ou Rhodes-Extérieures. Toujours est-il que dans toute la Suisse, les seniors sont traités de la même manière que les assurés de la vingtaine.

Etats-Unis

Et les Américains dans tout cela? L’Obama Care, la grande réforme de l’assurancemaladie du président en fonction, apporte incontestablement une plus grande solidarité dans le système de santé américain, et évite par exemple aux chômeurs et aux sans-abri d’être sans couverture d’assurance. Pour un citoyen américain, il est tout à fait logique qu’une personne de 65 ans doive payer une prime trois plus élevée qu’un jeune adulte. Et les fumeurs paient une surprime en principe égale à 50%.

Solidarité des primes en Allemagne, aux Etats-Unis et en Suisse

«Primes unitaires»

Toutes ces «primes unitaires» reflètent la conception culturelle spécifique du pays. Les trois pays se rejoignent sur l’égalité de traitement entre les genres. Aucun d’eux n’établit de différence entre les primes des femmes et des hommes. A ceux qui pensent que le système allemand est de loin le plus solidaire, nous rappellerons ceci: la solidarité allemande en matière de primes n’est valable que pour les personnes ayant un revenu faible à moyen. En Suisse, elle l’est en revanche pour tous les habitants, et aux Etats-Unis, pour tous ceux qui veulent participer. Sur cette question, personne n’a raison ou tort, car pour la comparaison internationale des primes unitaires, la règle est: «One size doesn’t fit all.»

 

Konstantin Beck, Dr ès sc. écon.,est chef de l’Institut CSS de recherche empirique en économie de la santé et professeur titulaire à l’Université de Zurich en économie de la santé et recherche économique empirique.

Article de la publication concernant la politique de la santé « place au dialogue » 2/2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *