Une année en mouvement: l’exercice 2016 et son lot de nouveautés

2016 a été une année passionnante pour nous. La CSS Assurance a nommé une nouvelle CEO, qui est la première femme à la tête d’une assurance suisse, et une réorganisation de l’entreprise a eu lieu. En dépit de cette période marquée par de nombreux changements, nous avons réussi à attirer de nouveaux assurés, à renforcer notre stabilité financière et à bien négocier notre passage au numérique.

D’autres chiffres et témoignages 2016 sur:
Rapport de gestion

Une application pour tout

En réorganisant l’entreprise, nous nous assurons que la CSS reste flexible dans un environnement en perpétuel mouvement et qu’elle puisse réagir rapidement aux défis qui se présentent à elle.

L’un de ces défis est le passage au numérique. Dans ce contexte, la CSS a fait un grand pas en avant en 2016 avec le lancement de l’application myCSS. Grâce à cette dernière, les assurés ont accès en tout temps et facilement à toutes les prestations. Le contrôle des prestations permet de vérifier dans quelle mesure les prestations sont couvertes et d’afficher les fournisseurs reconnus par la CSS. Les factures peuvent être numérisées simplement et transmises directement. Grâce à la fonction de messagerie, les assurés ont la possibilité de communiquer gratuitement et en temps réel avec des spécialistes de la CSS.

«J’ai pu suivre toute son évolution, de la plateforme en ligne à l’application actuelle, et je dois reconnaître que les besoins des clients ont bien été pris en compte.»

À la fin 2016, 92 679 assurés CSS utilisaient déjà la nouvelle application. Bruno Schuler, instructeur de vol passionné de 47 ans résidant à Rain, a été l’un des premiers clients à installer l’application myCSS sur son smartphone. Il utilise le portail client myCSS depuis le lancement de la plateforme en ligne en 2014. «Comme j’utilise le portail depuis son lancement, j’ai pu suivre toute son évolution, de la plateforme en ligne à l’application actuelle, et je dois reconnaître que les besoins des clients ont bien été pris en compte».

Le jury spécialisé des Best of Swiss App Awards 2016 a également été séduit par l’application et lui a décerné deux médailles d’or et trois médailles d’argent. De quoi prouver que la CSS marque activement de son empreinte le passage au numérique de la branche de l’assurance en Suisse.

myStep: un coup de pouce pour se motiver à bouger

En 2016, d’autres initiatives ont vu le jour dans le domaine du numérique, comme QualiCheck, le comparateur d’hôpitaux. QualiCheck offre aux assurés la possibilité de se renseigner de manière complète en ligne à propos de plusieurs indices de qualité dans les hôpitaux et de les comparer. Après une phase pilote en 2015, le projet myStep a été lancé officiellement en été 2016. myStep a pour but d’encourager les assurés à bouger davantage. Si les participants parcourent au moins 10 000 pas par jour, ils reçoivent un avoir journalier de 40 centimes sur leur compte „santé“. Le nombre de participants prouve que myStep répond à un réel besoin. À la fin 2016, 8500 assurés s’étaient déjà inscrits au programme dans le but de se dépenser davantage.

«Je trouve tout de même cela amusant de voir que je peux gagner un peu d’argent grâce aux pas que j’effectue.»

Katherine Potter, du canton de Vaud, en fait partie. Cette mère de quatre enfants profite de ses sorties jogging régulières pour laisser de côté le travail et la famille. «C’est vrai, avec 40 centimes par jour pour 10 000 pas parcourus, l’argent n’est pas franchement la raison qui me pousse à utiliser myStep. Je trouve tout de même cela amusant de voir que je peux gagner un peu d’argent grâce aux pas que j’effectue. La somme en elle-même n’a vraiment pas d’importance. Pour moi, c’est plus comme une petite récompense qui m’aide à conserver ma motivation le mois suivant.»

«Si la CSS ne faisait pas tout son possible pour réaliser des économies, les primes devraient augmenter d’environ 20 % pour couvrir toutes les prestations.»

Un milliard pour nos assurés

Les coûts de la santé ont beau augmenter chaque année, nous mettons tout en œuvre pour faire des économies. Il s’agit au final de gérer l’argent des primes de nos assurés de la manière la plus économique possible. Le plus gros potentiel d’économies réside dans le contrôle systématique de toutes les factures, qui est effectué de manière électronique et également manuelle, si nécessaire. En 2016, la CSS a contrôlé quelque 15,6 millions de factures. Cela lui a permis d’économiser environ 665 millions de francs pour les payeurs de primes. Par ailleurs, grâce à différentes mesures de pilotage des patients, comme l’accompagnement personnalisé des patients ou les programmes de suivi, 20 millions de francs ont pu être économisés sur les coûts. Autre instrument de limitation, la lutte contre les abus et la fraude est toujours plus importante. Chaque année, la CSS découvre entre 300 et 400 cas, économisant ainsi entre 3 et 3,5 millions de francs. L’ensemble des mesures d’optimisation des coûts de prestations mises en œuvre nous ont permis de réaliser des économies de plus d’un milliard de francs en 2016. Autrement dit, si la CSS ne faisait pas tout son possible pour réaliser des économies, les primes devraient augmenter d’environ 20 % pour couvrir toutes les prestations.
Vous trouverez d’autres statistiques et récits concernant l’exercice 2016.

  • S'abonner à la newsletter

    Notre newsletter paraît chaque mois et contient des informations utiles sur les sujets relatifs à la santé, à la forme, à l’alimentation, à l’économie sur les primes et plus encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *