Weshalb Dauersitzen die Gesundheit gefährdet
(Gettyimages)

Pourquoi il n’est pas sain de rester assis

Lorsqu’on bouge trop peu, on risque des maladies. Jusque-là, rien de neuf. Or, de récentes études montrent que même pour les personnes physiquement actives, rester longtemps assis est un facteur de risque. Plaidoyer pour la position debout.

Plus de 70% des Suisses et Suissesses exercent une activité physique dans leur temps libre. Une bonne nouvelle, si ce n’est que la plupart d’entre eux passent malgré tout la plus grande partie de la journée assis, que ce soit à leur place de travail, dans la voiture, au théâtre, au restaurant ou dans leur salon. Certains sont assis jusqu’à 15 heures par jour.

S’il a été recommandé durant des années de bouger pour compenser, on sait maintenant que c’est une illusion. «Toujours plus d’études montrent que le manque d’activité physique et la position assise prolongée sont des facteurs de risque indépendants l’un de l’autre», explique Vincent Brügger, spécialiste du mouvement auprès de la fondation Promotion Santé Suisse. Les effets néfastes d’une position assise ininterrompue, tels que le risque accru de maladies cardiovasculaires ou de diabète, ne peuvent donc pas être compensés par le mouvement ou le sport – ceux-ci les atténuent tout au plus. Une découverte importante pour les enfants aussi, puisqu’une position assise prolongée les exposent déjà à un risque de surpoids ou de diminution de la densité osseuse.

Moins s’asseoir aide à rester énergique et vif d’esprit

La règle est donc la suivante: rester debout aussi souvent que possible. Cela active le métabolisme, mobilise les grands groupes de muscles et augmente la consommation énergétique du corps. Et ce n’est pas tout: le cerveau est mieux irrigué, ce qui favorise la capacité de concentration et d’apprentissage ainsi que les performances. En outre, se mettre souvent debout peut prévenir les douleurs dorsales, les tensions dans les épaules et la nuque, les maux de tête et les problèmes de digestion.

«Tout ce qui nous éloigne de l’inactivité est bénéfique pour la santé, et ce à tout âge», indique l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il faudrait certes d’autres études débouchant sur des recommandations plus concrètes, telles que la durée à ne pas dépasser en position assise ou le nombre de pauses optimal. Toutefois, on se fait déjà du bien en veillant à se lever régulièrement de sa chaise.

 

Comment se tenir plus souvent debout au quotidien

  • Au travail, limitez la durée des périodes en position assise: levez-vous et faites un tour, ouvrez la fenêtre, allez chercher un verre d’eau.
  • Evitez les postures asymétriques et les surcharges, changez régulièrement votre position assise.
  • Alternez position assise et position debout en travaillant.
  • Profitez des discussions pour vous tenir debout ou marcher.
  • Levez-vous pour téléphoner.
  • Lisez e-mails, nouvelles, journaux et magazines debout.
  • Evitez d’enchaîner les activités assises.
  • Dans votre temps libre, réservez-vous des plages sans médias; évitez de passer trop de temps devant votre télévision ou votre ordinateur.
  • Après le travail, bougez.
  • Le corps humain étant fait pour l’activité physique, un minimum de mouvement est indispensable: pour les enfants et adolescents, il est recommandé de consacrer au moins une heure par jour à une activité physique de moyenne ou haute intensité.
  • Pour les adultes, il est recommandé de consacrer au minimum deux heures et demie par semaine à une activité physique de moyenne intensité ou une heure et quart de sport à haute intensité.
  • Une intensité moyenne signifie qu’on est légèrement essoufflé mais sans forcément transpirer: cela correspond à la marche rapide, au travail au jardin ou au vélo. Une intensité élevée signifie qu’on transpire légèrement et que la respiration s’accélère, comme lorsqu’on pratique la course, la natation ou un entraînement dit cardio sur des appareils de fitness.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *