(Iulian Valentin / Thinkstock)

La muscu est-elle dangereuse?

Les jeunes hommes sont de plus en plus portés à fantasmer sur la beauté physique et, dans ce but, à développer leur musculature. Mais le prix à payer peut être élevé.

Le héros de l’écran surgit de l’eau dans une beauté sculpturale. La star du football n’hésite pas à exhiber ses pectoraux après avoir marqué un but. Quant au show télévisé, il ne présente que des hommes au corps athlétique et bien musclé jusqu’à la pointe des pieds. Même les figurines ou les héros comiques favoris des enfants exhibent leurs muscles.

Fausses idoles

De plus en plus d’adolescents se réfèrent à ce genre de modèles et se définissent en premier lieu par leurs biceps. Une évolution qui a été encouragée par les médias sociaux portés sur la représentation narcissique. Par là les jeunes hommes veulent non seulement plaire à l’autre sexe mais également entrer en concurrence entre eux. La Fondation Promotion Santé Suisse a étudié, avec la collaboration de psychologues de la Haute Ecole zurichoise de sciences appliquées (ZHAW), l’image que les jeunes de 13 à 15 ans se font de leur corps. Leur conclusion: les filles se trouvent trop grosses et les garçons pas assez musclés. Cette évolution est aussi reconnaissable dans les centres de mise en forme fréquentés de plus en plus par les jeunes ados. A cet égard, il ne s’agit pas d’abord de se maintenir en bonne santé mais de parvenir à se rapprocher autant que possible d’un idéal de beauté défini.

Des potions de provenance douteuse

Le problème: si l’on veut développer sa musculature il faut beaucoup de discipline et de patience. Il est alors tentant de faire appel à des substances chimiques, même si elles sont de provenance douteuse. Les douanes saisissent de plus en plus de préparations illégales: ainsi les anabolisants viennent en Suisse en deuxième position des substances importées illégalement les plus fréquentes. Cependant ceux qui font usage de ce genre de substances pour avoir un corps parfait paient un prix élevé. Cette consommation peut être source d’une forte acné au niveau du visage ou dans le dos, étant donné que ces substances, telles les anabolisants, ont une action sur les glandes sébacées de la peau. Les jeunes concernés doivent également s’attendre à ce que leurs glandes mammaires se développent aussi alors que leurs testicules diminuent. Dans le pire des cas, ce sont les reins et le foie ou même le coeur qui peuvent être attaqués et cela déjà au cours de la première année.

Risque d’addiction élevé

A cela s’ajoute le risque de l’addiction: dès que l’on arrête la prise de telles substances, la musculature se rétracte. Un cercle vicieux qui peut avoir également une influence néfaste sur le psychisme. Des psychoses ou de sévères dépressions peuvent être en effet la conséquence de ce culte malsain du corps. Même les boissons protéinées ne sont pas sans danger: en absorbant davantage de protéines que le corps ne peut en assimiler, les reins sont fortement sollicités pour évacuer l’excédent de protéines. Si l’on ne boit pas suffisamment d’eau, les risques de problèmes rénaux sont réels. Le corps comme affirmation symbolique de son identité et forteresse sociale, c’est aussi l’expression même de notre société actuelle vouée au culte de la performance. Lorsqu’il n’est plus question que de masse musculaire et de graisse corporelle, le corps lui-même finit par se rebeller.

One thought on “La muscu est-elle dangereuse?

  1. On “diabolise” les produits “dopants”

    Mais la cigarette et l’alcool sont en vente libre

    Par exemple avec un antibiotique on retrouve des traces dans l’organisme plus d’un an après… Et de la testostérone ne laisse plus de traces après quelques jours… Le plus mauvais!?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *