Wie die Tiefenmuskulatur die Körperstabilität beeinflusst
(Gettyimages)

Comment la musculature profonde influence la stabilité corporelle

Que ce soit au yoga, à la physiothérapie ou au pilates, on accorde une grande importance à la musculature profonde quand il est question de stabilité corporelle. Mais on a tort de la considérer comme une structure isolée.

De nombreux petits muscles logés profondément sous la surface du corps stabilisent la colonne vertébrale, réagissent aux influences extérieures et protègent ainsi le corps des blessures. On dit fréquemment que ces muscles sont les seuls garants de la stabilité de la colonne vertébrale et du tronc, mais ce n’est pas aussi simple que cela.

Qu’est-ce que la musculature profonde?

Les muscles profonds se trouvent sous les couches de muscles externes et visibles. Les nombreux petits muscles appartenant à la musculature dorsale dite «autochtone» stabilisent la colonne en maintenant les vertèbres entre elles. Ils ne peuvent pas être contractés consciemment, mais que de manière réactive. Par exemple, les petits multifides, qui connectent l’apophyse transverse d’une vertèbre à l’apophyse épineuse du corps vertébral au-dessus, stabilisent les vertèbres très près des articulations et protègent des mouvements même les plus infimes.

Abbildung 1: Die autochone Rückenmuskulatur an der Wirbelsäule
Figure 1: La musculature dorsale autochtone de la colonne vertébrale

Ces muscles, ainsi que le transverse abdominal, les abdominaux profonds et les muscles du périnée, sont considérés comme les principaux garants de la stabilité de la colonne vertébrale. Plusieurs études montrent aujourd’hui que ce point de vue est trop simpliste.

Si, pour stabiliser le corps, nous avons besoin des petits muscles internes et stabilisants, les muscles externes et visibles contribuent eux aussi à optimiser cette stabilité. Le corps en a besoin quand il fournit des efforts très intenses – c’est la coordination qui fait toute la différence.

 

Il n’est pas possible de contracter isolément la musculature profonde

La musculature profonde est toujours contractée en coordination avec la musculature externe globale. Impossible donc de scinder l’entraînement. D’ailleurs, cela ne serait pas suffisant pour les multiples fonctions du corps, car la coordination des muscles est très complexe.

Le rôle légendaire du transverse abdominal

Jusqu’à présent, on partait du principe que le muscle transverse abdominal jouait un rôle spécial du fait qu’il se contractait des deux côtés et agissait comme un corset sur le tronc. Or, ce n’est visiblement pas le cas. Des études montrent que le muscle transverse abdominal travaille différemment d’une personne à l’autre, car les deux côtés ne sont pas toujours contractés simultanément. Par ailleurs, il n’est pas possible de l’entraîner isolément. Conclusion: pour avoir un tronc stable, la coordination de tous les muscles de cette partie du corps est essentielle.

Figure 2: Muscle transverse abdominal vu de derrière et de devant

Abbildung 2: Transversus abdominis von hinten und vorne

Entraîner la musculature profonde: en quoi est-ce bénéfique et comment ça fonctionne?

Etant donné que la musculature profonde ne peut pas être entraînée isolément, il s’agit principalement de se concentrer sur la stabilité corporelle. Comment faire?

1. Privilégier un entraînement fonctionnel
L’entraînement fonctionnel cible des mouvements du quotidien et pour lesquels notre corps est constitué. Cela peut surprendre, mais la marche et la randonnée sont indiquées pour entraîner la musculature profonde. En effet, à chaque pas, les hanches et le tronc se stabilisent pour ne pas basculer. En outre, il n’existe guère de mouvement plus fonctionnel pour l’anatomie du corps humain que celui de la marche.

2. Peu de mouvements guidés
Généralement, les mouvements non guidés sont le plus indiqués, donc il faut réduire les mouvements guidés par un appareil de fitness. Mais l’entraînement sur équipement instable, très prisé, n’est pas le seul qui fonctionne. Les exercices avec des haltères entraînent tout autant la musculature stabilisante, si ce n’est plus.

3. De la diversité
Cela permet de lancer sans cesse de nouveaux défis à son corps, car celui-ci s’habitue rapidement aux mouvements. Dès qu’on maîtrise un exercice, il faudrait élever son niveau de difficulté.

Il existe beaucoup de possibilités d’entraîner la stabilité corporelle. Que ce soit en faisant du yoga, du pilates, du tai chi ou du trampoline, toutes ces pratiques comprennent des exercices pour la musculature stabilisante.

Voici des exercices pour le haut du corps qui ciblent la musculature profonde tout en entraînant la stabilité de la colonne vertébrale de manière fonctionnelle.

Renforcer le fondement du corps

La musculature des jambes est extrêmement importante pour la stabilité de la colonne vertébrale et de tout le corps. Or, on ne parle pas de musculature profonde pour cette zone, car les jambes n’ont en pas. Ces exercices permettent d’entraîner les jambes de manière fonctionnelle. Effet secondaire positif: outre les jambes, ils renforcent la musculature profonde du tronc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *