Wie Klettertraining Körper und Geist herausfordert
(Gettyimages)

Comment la grimpe sollicite le corps et le mental

La grimpe est un sport peu médiatisé qui a beaucoup gagné en popularité. Non seulement le nombre de grimpeurs a augmenté, mais les salles d’escalade et de bloc ont poussé comme des champignons. Cela n’a rien d’étonnant, puisque la grimpe permet d’entraîner une multitude de compétences et que, pratiquée en salle, elle est accessible à tous.

La Suisse compte plus de 50 salles d’escalade et de bloc. Connaissant un fort engouement, elles ne cessent d’étoffer leur offre. Il n’est donc pas surprenant qu’à présent, certains murs offrent la possibilité aux grimpeurs de choisir le niveau de difficulté sur une tablette. Après quelques secondes, la voie correspondante s’illumine, chaque prise étant équipée d’une petite LED.

L’escalade en bloc

Le bloc, c’est la grimpe «dans sa forme la plus pure, sans corde ni piton». Les voies sont sur une paroi de faible hauteur, ce qui permet de les passer en solo. Dans les salles de bloc, les chutes sont amorties par les matelas épais qui recouvrent le sol.
Bien que cette manière de grimper ne soit pas encore très répandue, cela montre à quel point ce sport s’est imposé et est devenu accessible à tous les publics. Ce qui a commencé avec un groupe de marginaux mordus de sport est devenu le sport tendance par excellence. «Nous n’aurions jamais trouvé de copine. Nous sentions mauvais. Nous ne nous douchions pas. Cela ne m’intéressait même pas.» C’est avec ces mots que Jerry Moffatt, figure de la grimpe dans les années 1980-1990, décrit les débuts du milieu.
Mais les choses ont bien changé. La grimpe, et sa longue histoire, s’est imposée comme alternative sérieuse au fitness. Car contrairement aux nombreux sports éphémères qui font leur apparition chaque année, la grimpe ne cesse d’évoluer depuis vingt ans déjà. Qu’est-ce qui fait le succès de ce sport et le rend aussi accessible?

La grimpe sollicite le corps de multiples manières

L’escalade et le bloc font appel à de nombreuses capacités du corps. Ces disciplines sollicitent des chaînes musculaires entières et entraînent ainsi tout le corps. Elles requièrent en outre une bonne coordination ainsi que beaucoup de gainage et de mobilité. Dans le même temps, il ne faut pas oublier que la grimpe fait aussi travailler le mental; comme l’a exprimé le grimpeur allemand Wolfgang Güllich: «Le cerveau est le muscle le plus important en escalade.»

La grimpe comme entraînement du mental

Abonnements dans des salles d’escalade ou de bloc: quelle est la participation de la CSS?

La CSS Assurance vous offre une contribution financière sur votre abonnement saisonnier ou annuel. Dans le cadre du bonus du compte «santé», vous bénéficiez d’un rabais de 50%, jusqu’à CHF 100, sur votre abonnement de grimpe, dans n’importe quelle salle publique d’escalade ou de bloc en Suisse.
Pour un grand nombre de grimpeurs professionnels, le mental fait partie intégrante de l’entraînement. Même pour les talents d’exception, comme le tchèque Adam Ondra, l’un des meilleurs grimpeurs du monde. Il a su trouver l’interaction parfaite entre le corps et le mental sur les parois les plus difficiles et ainsi dompté des voies jamais grimpées jusqu’alors. Même si ce n’est pas l’objectif visé par les sportifs amateurs ou ceux qui grimpent pour rester en forme, ce qu’ils apprécient aussi dans la grimpe, c’est d’entraîner leur concentration et la maîtrise de leur corps et de relever constamment de nouveaux défis.

La grimpe et le bloc présentent en outre les avantages suivants:

  • Possible toute l’année en salle
  • Accessible à tout âge
  • Niveau de difficulté adapté à chacun
  • Relativement bon marché
  • Déséquilibres musculaires pratiquement exclus, puisqu’on entraîne des chaînes musculaires entières et donc tout le corps
  • Faible risque de blessure par rapport aux sports de balle ou à l’alpinisme (le bloc est tout de même légèrement plus dangereux que l’escalade avec corde)

Intégration dans le domaine thérapeutique

Les thérapeutes sont eux aussi séduits par la grimpe. Ils l’intègrent dans le traitement contre la sclérose en plaques, les maladies gériatriques, les douleurs du dos chroniques ou la dépression. Même si les bienfaits n’ont jusqu’à présent été révélés que par des études de moindre envergure, nombreux sont les thérapeutes déjà convaincus par l’efficacité de la grimpe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *