Outdoor Training auf der Finnenbahn

Courir sur une piste finlandaise: cinq exercices en plus

En Suisse, il y a plus de 250 pistes finlandaises. Nous vous montrons quels sont les avantages de courir sur une piste en copeaux de bois et quels exercices complémentaires permettent de renforcer la musculature des jambes.

Les pistes finlandaises nous viennent du modèle des forêts scandinaves. Elles sont composées d’un drainage à base de sable recouvert d’une couche de copeaux de bois. Cela rend les pistes pas tout à fait aussi molles que du sable, mais plus que les sentiers forestiers classiques. Ce sol souple sollicite davantage le système cardiovasculaire. De plus, on transpire plus vite, et la musculature des jambes est sollicitée rapidement. Ceux qui ont déjà couru dans le sable savent de quoi il s’agit.

Cela est dû à la musculature du pied, car cette dernière travaille plus sur un sol mou. C’est un grand avantage lors de l’entraînement, car de cette manière, on fait travailler tous les muscles, les chevilles et les genoux et on stabilise aussi les hanches. Ainsi, non seulement on s’économise en courant ou en marchant, mais on se protège aussi des blessures.

Pieds nus sur une piste finlandaise

Il vaut particulièrement la peine de courir pieds nus sur une piste finlandaise. En effet, on reproduit ainsi au plus près la manière dont on marchait à l’origine, dans la nature. Aujourd’hui, nos pieds sont la plupart du temps maintenus dans des chaussures rigides. Ils ne sont plus habitués à être utilisés de la sorte. Il faut donc se familiariser lentement à ce mode de course à pied. Pour les promeneurs comme pour les marcheurs, cela signifie de ne faire que deux ou trois tours de piste au début. De cette manière, le corps s’habitue au changement sans être trop sollicité. Après un certain temps, les plus ambitieux pourront effectuer tout l’entraînement pieds nus.

Des chaussures de course sur la piste finlandaise?

De nombreux coureurs et marcheurs ont des chaussures très amortissantes. Ces dernières ont été conçues spécialement pour préserver les articulations lorsqu’on évolue sur un sol en béton dur. Mais avec des chaussures de ce type, on se sent un peu instable quand on court sur une piste finlandaise. Si vous complétez votre sortie par un tour sur la piste finlandaise, rien ne vous empêche de courir avec des chaussures. L’important est d’essayer de courir en ayant conscience de ce que vous faites et de voir le tour de piste comme un petit entraînement supplémentaire pour améliorer votre sens de l’équilibre.

Autres exercices utiles pour les coureurs sur une piste finlandaise:

1. Entraînement fractionné
2. Courses d’accélération
3. ABC de la course à pied

Il vaut toutefois la peine de passer un peu plus de temps sur la piste finlandaise sans porter de chaussures ou avec des chaussures à semelles relativement fines. Ainsi, l’entraînement est efficace, et le risque de blessure reste faible.

Que vous couriez avec des chaussures ou pieds nus, si vos performances stagnent, un entraînement sur une piste finlandaise est tout indiqué. Tous les muscles des jambes sont sollicités, et cela permet d’apporter de la nouveauté à vos sorties.

Convient aussi en cas de blessure

Les personnes souffrant de blessures peuvent aussi s’entraîner sur une piste finlandaise. Qu’il s’agisse d’une déchirure des ligaments du pied ou des ligaments croisés, du port d’une prothèse de la hanche ou d’une malformation plantaire, s’entraîner sur un sol mou est salutaire. Cela permet de faire travailler tous les muscles, de stabiliser les articulations d’une manière douce et de préserver la voûte plantaire et l’équilibre. L’important est de consulter votre médecin pour savoir à partir de quand et à quelle fréquence l’entraînement est judicieux pour vous.

Les exercices suivants complètent un entraînement sur une piste finlandaise et sollicitent les muscles des jambes et du tronc. Faites attention à bien contracter les abdominaux et à stabiliser les chevilles.

Pour les marcheurs:

1. Marcher sur la pointe des pieds: pour muscler notamment les mollets. Avancez sur la pointe des pieds jusqu’à ce que vous ressentiez une fatigue au niveau des mollets. Répétez l’exercice trois fois.

2. Fentes en marchant: faites un grand pas en avant. La partie supérieure du corps doit rester droite et les abdominaux contractés. Cet exercice fait travailler surtout les fessiers et améliore l’équilibre. 15 à 20 répétitions, 2 à 3 séries

Pour les coureurs:

1. Fentes suivies de sauts:
Faites un grand pas en avant puis sautez en ramenant la jambe de derrière devant pour arriver à nouveau en position de fente.

2. «Squat jumps» ou sauts de grenouille

Position de départ: écartez les jambes à une largeur un plus grande que celle des hanches et tournez légèrement les pieds vers l’extérieur. Tendez les bras devant vous.
Sautez vers l’avant avec élan en ramenant vos bras derrière vous. Une fois le saut effectué, ramenez les bras devant vous.

3. Skippings (levers de genoux): levez les genoux en alternance et touchez le sol avec l’avant du pied en premier, le tout en n’avançant quasiment pas.

4. Sautillements: avancez en sautant sur une jambe, puis sur l’autre, le genou vers le haut et depuis l’avant du pied.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *