Welche Rolle spielt die Persönlichkeit im Umgang mit Stress?
(Gettyimages)

Quel rôle joue notre personnalité dans la gestion du stress?

Nous nous sentons tous stressés lorsqu’une situation nous dépasse ou s’avère désagréable. Cependant, notre degré de résistance au stress et la façon de le gérer dépend aussi de notre personnalité.

Si deux personnes ayant les mêmes capacités se retrouvent dans une situation pesante similaire, il est possible qu’elles réagissent très différemment. Cela s’explique par certaines caractéristiques de la personnalité.

Confiance en soi: voir les difficultés comme un défi

Quelqu’un qui croit en ses capacités verra ses tâches comme des défis à relever. A l’inverse, une personne qui a moins confiance en elle considérera les difficultés plutôt comme une menace.
En développant et en renforçant la confiance en soi, on peut donc devenir moins sensible au stress et adopter une approche active pour résoudre les problèmes.

Optimisme: se concentrer sur les solutions

Les personnes optimistes ont tendance à espérer que même une situation compliquée connaîtra une issue positive. Ainsi, elles sont moins stressées, par exemple lorsqu’elles sont coincées dans un bouchon, et mettent à profit ce temps d’attente pour elles-mêmes. Si vous n’êtes pas un/e optimiste-né/e, vous pouvez tout de même en tirer des leçons dans votre propre gestion du stress. Ne vous laissez pas trop envahir par le problème, mais concentrez-vous sur les différentes solutions envisageables.

Le soutien social réduit le sentiment de stress

Notre sentiment de stress peut aussi être lié au soutien social. Ce dernier est une combinaison:

  • du nombre de personnes que compte notre réseau social,
  • du soutien émotionnel que nous donne ce réseau,
  • de la façon dont nous percevons ce soutien. En effet, un soutien perçu positivement a un effet anti-stress.

«Coping»: quelles stratégies pour supprimer le stress?

Changements professionnels, divorce ou deuil: lorsque nous sommes confrontés à une situation qui entrave ou dépasse nos capacités, nous devons la maîtriser, la réduire ou la tolérer. Les spécialistes appellent ce processus «coping» («stratégie d’adaptation» en français). Selon la situation, le processus est «extériorisé», ce qui signifie que nous modifions un paramètre de la situation qui nous menace. Dans d’autres cas de figure, nous modifions un paramètre «interne», en nous, pour faire face à la situation. C’est pourquoi l’on distingue deux stratégies de «coping»:

  • «Coping» centré sur le problème: on influence la situation problématique, c’est-à-dire que l’on agit sur l’environnement pour gérer l’événement.
  • «Coping» centré sur l’émotion: on contrôle ses propres émotions et son comportement dans la gestion des tensions, c’est-à-dire que l’on agit sur soi-même pour gérer l’événement.

Le choix de la stratégie dépend à nouveau de sa propre personnalité.

Que faire si certaines caractéristiques personnelles ont une influence négative sur la gestion du stress? Faites un travail sur vous-même! Non seulement vous améliorerez votre qualité de vie immédiatement, mais vous ferez aussi du bien à votre système immunitaire, comme vous l’explique l’article de notre blog «Quel est l’effet du stress sur notre corps».

  • S'abonner à la newsletter

    Notre newsletter paraît chaque mois et contient des informations utiles sur les sujets relatifs à la santé, à la forme, à l’alimentation, à l’économie sur les primes et plus encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *