Fünf goldene Regeln für ein konstruktives Feedback
(Gettyimages)

Les cinq règles d’or d’un feed-back constructif

Il y a longtemps que vous aimeriez dire à votre collègue que ses appels téléphoniques bruyants vous dérangent? Le supérieur devrait-il savoir que ses mandats à court terme sont stressants? Ces cinq règles d’or vous garantissent un feed-back constructif et réussi.

Donner un feed-back: l’art du commentaire en retour

On vous l’accorde: donner un feed-back sincère est une tâche souvent difficile. Qu’ils témoignent de la reconnaissance ou soient critiques, les feed-back rendent compte de la façon dont une personne en perçoit une autre. Une personne porte donc un jugement sur une autre: pour que cela fonctionne, il faut une bonne dose de tact. C’est tout un art.

Et pour maîtriser cet art, nous avons rassemblé les cinq règles d’or d’un feed-back réussi et constructif.

Les cinq règles d’or d’un feed-back constructif

  • Choisir le bon moment: le feed-back doit être donné dans un cadre tranquille et privé. Le mieux est de demander au préalable si un retour est souhaité. Faites-le aussi rapidement que possible une fois que l’événement à évaluer est passé pour que l’autre personne puisse encore s’en souvenir.
  • Donner un feed-back pertinent: donnez un feed-back sur des comportements qui peuvent vraiment être changés.
  • Utiliser des messages en «je»: quand vous donnez un feed-back, vous devez savoir clairement quels sentiments le comportement de l’autre personne déclenche en vous. Cela permet à la personne concernée de se sentir moins agressée et de mieux digérer le commentaire.
  • Donner un feed-back concret: le feed-back doit se référer à des situations concrètes. Evitez les mots vagues comme «toujours» et «jamais». Il est souvent utile de décrire précisément le comportement de la personne concernée.
  • Utiliser des formulations constructives: malgré sa dimension critique, le feed-back doit être empreint de considération envers la personne concernée. Vous pouvez commencer par faire quelques commentaires constructifs et positifs.

Le second art: savoir recevoir un feed-back

Savoir donner un feed-back de qualité est une chose, savoir en recevoir en est une autre. Quand on reçoit un feed-back, il est conseillé de l’écouter sans chercher à se justifier ni à se défendre. En fin de compte, il s’agit de l’impression d’une tierce personne, et il faut la respecter. Par ailleurs, il vaut la peine d’écouter attentivement et de clarifier les éventuels soucis de compréhension. C’est ainsi qu’on bénéficie le mieux d’un feed-back.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *