(Fotolia / Picture-Factory)

Second avis médical?

Une petite inattention et voilà le résultat: Therese Herren sentit une douleur aiguë au niveau de la cheville, ce qui ne présageait rien de bon. «Déchirure des ligaments», tel fut le premier diagnostic. Ce n’est pourtant qu’après un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) que toute la lumière fut faite: la syndesmose, la plus importante articulation entre le tibia et le péroné, était déchirée. Ce diagnostic était tout aussi clair que l’avis du spécialiste, à savoir une opération.

Second avis sur ordinateur

Therese Herren, qui n’avait jamais dû se faire opérer, s’imaginait mal devoir passer sur le billard à cause de sa mésaventure, notamment parce que les douleurs, fortes au début, avaient sensiblement diminué en l’espace de quelques jours. Elle se renseigna donc auprès de ses collègues. Grâce aux conseils reçus, elle tomba sur le portail en ligne «meinezweitmeinung.ch» (lire encadré). Sur ce site, les personnes intéressées reçoivent en toute simplicité, avant une opération planifiée, un second avis médical fondé. C’est ce qu’a fait Therese Herren. «J’avais à la maison tous les documents nécessaires, tels que les radiographies et le rapport de radiologie. Comme le portail et les institutions qui travaillent pour lui m’avaient fait une impression sérieuse et compétente, je suis allée sur mon ordinateur et j’ai rempli le questionnaire en ligne. Un vrai gain de temps.»

Gratuit pour les assurés CSS

Actuellement, le portail de second avis couvre les maladies vasculaires et orthopédiques. D’autres domaines viendront s’y ajouter. Le second avis est délivré par des spécialistes de renom travaillant en Suisse, entre autres à la clinique universitaire de Bâle ainsi qu’à l’Hôpital de l’Île de Berne. L’échange de données électroniques entre le spécialiste et l’assuré se fait de manière sécurisée. Si besoin, une consultation directe sur place peut avoir lieu dans le cadre du second avis. La CSS est l’assurance partenaire de «meinezweitmeinung ». Ce service est par conséquent gratuit pour les assurés CSS.
meinezweitmeinung.ch

Une thérapie à la place de l’opération

Therese Herren reçut une réponse quelques jours plus tard seulement. «Au lieu d’une intervention, le spécialiste indépendant m’a recommandé une physiothérapie classique.» Treize mois se sont écoulés depuis. Aujourd’hui, la jeune femme de 35 ans peut à nouveau marcher sans problème et s’adonner au sport sans douleurs. «Pour moi, avoir demandé un second avis a valu la peine à coup sûr», affirmet- elle rétrospectivement. Elle a d’ailleurs déjà recommandé ce service à son entourage. «Si je devais de nouveau me retrouver face à cette question décisive, me faire opérer ou pas, je répondrais: meinezweitmeinung.ch

Evaluer cette contribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *