Was unternimmt die CSS gegen steigende Prämien?
(fotolia)

Que fait la CSS contre la hausse des primes?

Vous nous versez tous les mois des primes et, en contrepartie, vous recevez de l’argent pour vos prestations médicales en cas de maladie. L’assurance-maladie n’est-elle qu’une simple centrale de paiement? Pas du tout: nous luttons contre la hausse des primes à l’aide de mesures concrètes.

Tous les mois, vous nous versez de l’argent, tous les ans, vos primes augmentent. Si vous tombez malade, vous recevez de l’argent en contrepartie pour vos prestations médicales. A première vue, l’assurance ne sert que de plateforme de transfert d’argent. Mais en réalité, si nous ne faisions que percevoir l’argent et le redistribuer, vos primes seraient environ 20% plus élevées.

Les contrôles sont bénéfiques

En 2017, la CSS a contrôlé 16,6 millions de factures dans l’assurance de base et dans les assurances complémentaires. Cela nous a permis d’économiser 654 millions de francs. Cela vous semble beaucoup d’argent? Vous avez raison. Sans ces contrôles, chaque personne assurée auprès de la CSS devrait payer environ 600 francs de plus par an, soit 50 francs de plus par mois.

Quels éléments contrôlons-nous?

  • Nous nous assurons qu’aucune facture n’est payée à double.
  • Nous veillons à ce que les prestations ne soient pas remboursées par l’assurance-maladie au lieu de l’assurance complémentaire.
  • Nous contrôlons que les prestations facturées doivent toutes être prises en charge selon la loi.
  • Nous contrôlons que les prestations facturées ont bien été réalisées.

Grâce à votre aide, nous pouvons améliorer notre travail en permanence. Contrôlez attentivement vos factures et signalez-nous les éventuelles erreurs. Vous contribuez ainsi à limiter les coûts de la santé.

Garanties de paiement

Outre les factures, nous contrôlons les garanties de paiement. De quoi s’agit-il? L’assurance vérifie, au préalable, qu’une opération ou un traitement sera efficace, adéquat et économique. La prestation n’est prise en charge qu’avec l’accord de l’assurance-maladie. La garantie de paiement apporte une sécurité financière aux patients et aux hôpitaux. Elle permet d’éviter, dans le même temps, des traitements inutiles qui entraînent une hausse des coûts.

Escroquerie!

Depuis plus de deux ans, la CSS lutte systématiquement contre les abus et l’escroquerie. Nous avons une petite équipe de «détectives privés» qui ont pu mettre au jour une centaine de cas jusqu’ici. Leur travail contribue à limiter la hausse des coûts.

Accompagnement

Nous accompagnons et suivons les patients vivant une situation difficile. Nous les aidons à gérer leur maladie au moyen de programmes spécifiques. Ces mesures sont doublement positives: les patients font mieux face à leur maladie, ce qui nous permet de faire des économies.
Outre les programmes de suivi, nous offrons aux patients un accompagnement personnalisé. Les assurés en situation difficile (à la suite d’une crise cardiaque p. ex.) sont conseillés par des spécialistes de la CSS.

Améliorer le système

Outre les mesures mentionnées, la CSS s’engage sur le plan politique. Nous luttons contre les incitations négatives qui augmentent inutilement les coûts. Dans ce contexte, un important cheval de bataille est le tarif ambulatoire TARMED, qui doit être revu en profondeur, car il date de 2004. Parallèlement, la CSS s’engage en faveur de la transparence et de la qualité des prestations. Les mesures dans ce domaine contribuent à l’amélioration de la prise en charge médicale.

Qu’en serait-il si…

Imaginez que l’assurance-maladie ne soit qu’une simple centrale de paiement. Si c’était le cas, chaque assuré paierait 60 francs de plus chaque mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *