Numérisation – En ligne de mire: client, objectif: avantage supplémentaire

Nous sommes connectés. Quatre Suissesses et Suisses sur cinq utilisent Internet à tout moment et partout. Plus d’un tiers utilise des applis avec Self-Tracking sur le Smartphone. Les clientes et clients ont des besoins croissants pour les offres numériques.

La numérisation doit aussi passer par le système de santé. C’est pourquoi la CSS a lancé au cours de ces derniers mois des offres innovantes pour ses clients dans le domaine de la cybersanté. Deux objectifs principaux de la cybersanté sont de renforcer la responsabilité individuelle et d’améliorer la mise en réseau des acteurs du système de santé. Des thèmes qui gagnent en importance dans notre société en bonne santé, où les maladies non transmissibles sont la cause de décès la plus fréquente. Avec des projets tels que «myStep», les assurés prennent la responsabilité de leur santé et se sentent de ce fait en meilleure forme, en meilleure santé, et font plus d’activité physique.

A l’aide des appareils mobiles, les malades chroniques sont en mesure de surveiller leur maladie, de rester mobiles et grâce à la télécommunication, d’être en contact à tout moment avec des professionnels. A l’avenir, les fournisseurs de prestations seront mis en réseau par le dossier électronique du patient. Les patients à leur tour valideront les interfaces afin de permettre les échanges et bénéficieront ainsi, grâce à l’analyse (sous anonymat) de leurs données, d’une médecine personnalisée. Il faudra également tenir compte des craintes de la population en définissant des conditions cadres qui garantissent la sécurité des données et ne compromettent pas la solidarité dans l’assurance obligatoire des soins. La transparence n’augmentera pas uniquement du côté des assurés.

Avec les analyses de données des institutions, elle sera également plus grande sur les prestations fournies, ce qui est de nature à promouvoir la qualité et à atténuer les coûts. La CSS lancera ce projet dans le courant de l’été 2016. Il indiquera la qualité des données des hôpitaux de soins aigus de Suisse. La cybersanté, parfois appelée santé connectée, est une étape nécessaire pour faire progresser le réseautage, la participation et la transparence dans le système de santé suisse. Toutefois, la technique ne doit pas faire oublier le véritable objectif: la santé de nos clients et clients.

Philomena Colatrella est Présidente de la direction générale du Groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *