(Hemera Technologies / Thinkstock)

Est-ce que je paie la même chose à l’étranger?

Si vous devez vous rendre en urgence chez le médecin ou à l’hôpital à l’étranger, vous jouissez d’une certaine couverture d’assurance. Néanmoins, la démarche peut s’avérer très onéreuse pour la personne assurée.

Quand on est à l’étranger, on ne prévoit pas forcément de devoir consulter un médecin. Il apparaît d’autant plus important de connaître les règles en vigueur en matière d’assurance-maladie. Une réglementation spéciale prévaut dans les pays de l’UE (y compris Islande, Norvège et Liechtenstein), avec lesquels il existe des conventions de sécurité sociale. Toutefois, les règles de chaque pays s’appliquent. Un assuré se rendant par exemple chez un médecin en France (à cet égard, il faut dans tous les cas avoir avec soi la carte européenne d’assurance) doit s’assurer que ce dernier est autorisé par la Caisse des Médecins. Par ailleurs, les coûts du traitement doivent être payés d’avance. En France, la participation aux coûts s’élève à 30 pour cent. Ce montant doit dans tous les cas être assumé par la personne assurée. Le site www.kvg.org fournit des informations détaillées pour chacun des pays de l’UE.

Coûts exorbitants aux Etats-Unis

L’assuré qui voyage dans un Etat n’appartenant pas à l’UE doit aussi bien s’informer. Certes, les coûts liés aux urgences sont aussi pris en charge dans ce cas-là. Toutefois, seul le double du montant que coûterait le traitement en Suisse est payé. C’est là que les choses se corsent: si l’assuré croit que cette couverture est amplement suffisante, qu’il se détrompe. En effet, de nombreux Etats affichent des frais de santé nettement plus élevés qu’en Suisse. Aux Etats-Unis, ils peuvent même devenir exorbitants. Une expérience particulièrement douloureuse que déjà beaucoup d’assurés de la CSS ont faite en dépensant une petite fortune pour leur traitement.

Assurance voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *