Gesundheitscheck
(Thomas Zimmermann)

Qu’apporte le contrôle de santé?

Dans le cadre du compte «santé» les assurés CSS bénéficient de prestations complémentaires diverses. L’une d’elle est le contrôle de santé. Comment se déroule-t-il? Nous avons voulu le savoir exactement.

D’une main sûre, Rita Hub-Näpflin pique. La canule se remplit lentement de sang qui sera évalué plus tard dans un laboratoire spécial. Le moment le plus désagréable du contrôle de santé (voir texte bleu) est déjà terminé. Je suis assis dans les locaux modernes du centre de santé Medbase à Lucerne. La gestionnaire du cabinet, Rita Hub, explique le déroulement des prochaines heures, au cours desquelles mon corps sera examiné sous toutes les coutures. Concernant le coeur cela s’est déjà passé avant la mini-prise de sang: Rita Hub a connecté mon corps dans la «région du coeur», et déjà après quelques secondes, l’appareil crache les résultats. Rien d’anormal, pulsations au repos 51.

Entretien personnel avec le médecin

Cela continue avec la mesure des graisses pour laquelle mon corps est à nouveau connecté à différents capteurs. Ce test non plus ne met au jour aucun signe particulier. Il montre cependant sur un graphique où se situent la plupart des bourrelets graisseux et combien de calories le corps brûle comme métabolisme basal. Il y en a exactement 1688. Puis cela devient plus personnel: lors d’un long entretien, le médecin Priska Waser analyse mon état de santé. Un questionnaire de santé complet qu’il faut remplir d’avance sert de base à ce travail. La liste comprend des questions concernant des affections antérieures et actuelles, des maladies dans l’environnement familial, les habitudes de sommeil et de mouvement ainsi que le sujet de l’appareil circulatoire.

Jusqu’à ce que le corps ne veuille plus

Ensuite survient la dernière partie, de loin la plus pénible de l’examen: entièrement connecté, l’ergomètre indique «pédaler sur place». Toutes les trois minutes, le système augmente la résistance de 30 watts. Rita Hub mesure la tension au même rythme et me prend une goutte de sang sur le lobe de l’oreille. Sur une échelle de charge, je dois en outre indiquer mon état. Mon résultat est «relax», après les deux premiers paliers de charge – et il y a même de la place pour un petit bavardage. Mais bientôt, la respiration s’accélère, les premières gouttes de transpiration coulent dans le dos. Le «relax» se transforme bientôt en «assez dur». A 220 watts, on n’a plus envie de rigoler, et on ne peut suivre qu’avec difficulté la cadence donnée. 250 watts – «Comment est la charge?», demande Rita Hub. On peut à peine prononcer «très dur». Et ce sont de nouveau trois minutes qui sont passées. En quelques secondes, la résistance augmente et les pulsations grimpent à 186. «Je crois que c’est bientôt assez», déclare Priska Waser, qui surveille le test de résistance. C’est aussi mon idée. Pour un bref laps de temps, les forces auraient encore suffi à atteindre les 280 watts en pédalant. Mais on ne tient pas à souffrir le martyre. Après quelques minutes, le pouls se retrouve à un niveau raisonnable et le contrôle de santé est terminé.

Evaluation après une semaine

Maintenant la balle est dans le camp de l’équipe Medbase. Dans une semaine, les données saisies seront évaluées avec les analyses du test sanguin puis envoyées par la poste. L’évaluation montre que beaucoup de choses sont bonnes, mais que, çà et là, il y a des points que l’on pourrait encore prendre en compte, que ce soit une alimentation un peu plus saine ou davantage d’entraînement pour la musculature du dos. Et concernant le sang, on voit qu’ici un examen complémentaire est indiqué. Un point qui, sans le contrôle de santé, serait demeuré encore longtemps caché.

Prestations CSS

Quiconque dispose auprès de la CSS de certaines assurances complémentaires bénéficie dans le cadre du compte «santé» de prestations complémentaires de la CSS. Il y a notamment la possibilité tous les trois ans de se soumettre à un examen de santé. Pour la variante «Balance», les coûts se montent à 900 francs. La CSS paie 720 francs.

Compte «santé»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *