Gemüsedip

Dips de légumes: astuces

Quand on tape «recette de dips de légumes» dans Google, on trouve plusieurs millions de résultats. On peut se demander pourquoi.

La préparation de dips de légumes est-elle si compliquée?

Y a-t-il vraiment autant de personnes qui cherchent comment préparer un dip que leurs invités n’oublieront pas de sitôt? Ou s’agit-il de nombreux amateurs de «power food» à la recherche de LA recette de dips la meilleure pour la santé et du légume sain le plus adapté?

Soyons honnêtes: un dip n’est rien de plus qu’une sauce assaisonnée, le plus souvent accompagnée de légumes crus. Pas besoin de plus pour un apéritif sain.

Il en existe toutefois bel et bien de nombreuses sortes. Concernant la recette de base, certains cuisiniers n’utilisent qu’un seul ingrédient. D’autres recherchent l’équilibre parfait entre la consistance, le goût et la valeur nutritive et font de nombreux tests avant de trouver la bonne association de trois ou quatre ingrédients. Quant aux plus pressés, ils achètent des dips tout prêts.

Etant donné que le phénomène des dips est plus complexe qu’il n’y paraît, voici quelques explications pour essayer de mieux le comprendre.

Goût et consistance

Les aliments les plus utilisés pour la recette de base sont notamment la crème fraîche, le yogourt nature, la demi-crème acidulée, le séré, le séré maigre et le cottage cheese.

Gustativement, l’ingrédient choisi a une incidence sur l’acidité de la sauce. Au niveau du goût, chacun a ses préférences.

En ce qui concerne la consistance, il faut éviter que la sauce soit trop épaisse ou liquide. Si les batônnets de légumes se cassent dans le dip, c’est qu’il est trop épais.

Ça ne va pas non plus quand le dip a certes très bon goût, mais qu’on n’arrive pas à le manger parce qu’il coule.

Teneur en matière grasse

Jetons un œil aux valeurs nutritionnelles de ces ingrédients de base.

Gemüsedip

Je comprends maintenant pourquoi mon dip a si bon goût: il est très gras!
Le fait de mélanger la crème fraîche à de la demi-crème acidulée pour rendre le tout un peu plus léger sert simplement à me donner bonne conscience (la crème fraîche contient pour ainsi dire autant de matière grasse que les chips). La prochaine fois, je mettrai moins de crème fraîche et ajouterai du yogourt à la place.

(Bon, je sais maintenant aussi pourquoi le dip au yogourt et au séré maigre de ma collègue a aussi peu de succès. Les aliments pauvres en graisses, c’est bien, mais ils ont tout bonnement moins de goût, quelle que soit la manière dont on les assaisonne.)

Evidemment, ne parler que de la teneur en matière grasse est très réducteur. Tous ces produits laitiers contiennent bien d’autres nutriments, comme le calcium, le magnésium et des protéines, pour n’en citer que quelques-uns. Mais revenons à l’essentiel, car cet article a au final pour objectif de montrer que préparer des dips de légumes n’est pas si sorcier que cela en a l’air.

Recommandation

A la suite de cette tentative de percer les mystères qui entourent les dips, je vais continuer de suivre mon intuition et vous recommander la chose suivante: mélangez ce dont vous avez envie et assaisonnez comme il vous plaira!

Un dernier mot sur les bâtonnets de légumes: inutile de dire qu’il faut se tourner vers les légumes frais, locaux et de saison. Variez les plaisirs pour que chaque palais et chaque estomac y trouve son compte (un nombre non négligeable de personnes souffrent de ballonnements ou de difficultés à digérer lorsqu’elles consomment certains légumes crus).

Enfin, réfléchissez au fait que si le bâtonnet est trop long, on peut le tremper une deuxième fois dans le dip, ce que la plupart des gens font avec le même bout qu’ils viennent de croquer. Pas forcément très ragoûtant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *