Bärlauch

Pourquoi l’ail des ours est-il aussi sain?

Donne-t-il la force d’un ours? Ou revigore-t-il ce plantigrade après l’hibernation? L’origine du nom de cette plante aromatique est incertaine. Une chose est sûre, l’ail des ours est bon pour la santé. Il dynamise non seulement les plats, mais aussi le corps.

Il n’y a pas que le potager. Quiconque veut se nourrir sainement trouvera aussi son bonheur dans la nature, car celle-ci regorge d’aliments aux nombreuses vertus, dont l’ail des ours. Cette plante pousse de mi-mars à mai, notamment dans des zones ombragées et humides dans les forêts de feuillus et de plaine. Tandis qu’à cette période les feuillus sont encore relativement peu touffus, la couleur verdoyante de l’ail des ours inonde déjà le sol. Cette plante est l’une des premières à fournir de la chlorophylle à l’issue de la longue saison hivernale. À l’instar de nombreuses plantes printanières, elle contient en outre des nutriments essentiels tels que la vitamine C, le fer, le magnésium et le manganèse.

Attention

Toute personne inexpérimentée risque de confondre les feuilles de l’ail des ours avec celles du colchique ou du muguet, qui sont toxiques. Pour distinguer ces plantes, frottez les feuilles avec les doigts: s’ils sentent l’ail, c’est de l’ail des ours. Il faut également faire attention au ténia du renard, largement répandu. Cueillez l’ail des ours de préférence à quelques mètres des chemins et des sentiers, là où ni les chiens ni les renards ne font leurs besoins. Enfin, lavez bien les feuilles pour diminuer les risques.

Une odeur d’ail typique

Les amateurs d’ail des ours le repèrent grâce à sa couleur verte et, surtout, à son odeur d’ail typique. L’allicine, composé organique du soufre à l’origine de cette odeur, fait également partie des principaux éléments aux vertus curatives de l’ail des ours. Les actions antibactérienne et antivirale de cet „antibiotique naturel“ le rendent particulièrement efficace en cas de maladie. En outre, l’allicine réduit la tendance du sang à coaguler et les dépôts dans les vaisseaux sanguins.

C’est la synergie de tous les composants qui rend l’ail des ours aussi sain. L’effet de cette plante sur la digestion, le système immunitaire, le métabolisme et la circulation sanguine en fait un incontournable de la cuisine printanière. L’ail des ours déploie non seulement son pouvoir thérapeutique de manière optimale, mais aussi toute sa saveur à l’état brut et lorsqu’il est fraîchement cueilli. Il faudrait l’exploiter tant que nous le pouvons. En mai, quand l’ail des ours commence à fleurir, ses feuilles perdent déjà leur arôme. Nous devons alors patienter jusqu’au printemps suivant pour de nouveau en agrémenter nos sauces à salades, au pesto et pour dips.

> Avantage d’astuces liées à l’utilisation de l’ail des ours et de recettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *