(Lauri Patterson / Gettyimages)

Nouveautés culinaires?

Amarante? Quinoa? Ce qui paraît être de nouvelles tendances de la mode en cuisine sont en fait de très anciennes plantes utiles.

L‘amarante est originaire de régions sèches et chaudes d’Amérique centrale et d’Amérique du sud et était, avec le maïs et les haricots, la base de l’alimentation des Aztèques et des Incas. Le quinoa, aussi appelé riz des Incas, est très robuste et peut aussi pousser en altitude au-delà de 4000 mètres, là où le blé et le maïs ne peuvent plus être cultivés. Ces deux plantes jouaient un rôle important dans les rituels religieux des indigènes et ont été interdites, sans autre forme de procès, par les conquistadors espagnols au XVIe siècle. Ces aliments étaient considérés comme étant païens et leur culture ou leur consommation étaient parfois passibles de la peine de mort.

Des graines utilisées de plusieurs manières

Dans les régions de culture d’origine, on mange aussi bien les graines de quinoa que les feuilles. En Europe, la plupart du temps, on n’utilise que les graines. Elles sont, par exemple, appropriées comme base pour des soupes, des purées, des quenelles, des crêpes ou des soufflés pour accompagner des plats de viande. Les graines d’amarante sont utilisées comme des céréales en cuisine. Le grain, qui rappelle un peu celui du millet, convient pour des soufflés, des poêlées de légumes, des soupes, des mueslis ainsi que pour des barres de céréales ou des desserts. Lorsqu’on la cuit, l‘amarante développe son odeur caractéristique de noix.

Le quinoa et l’amarante ne sont pas des céréales au sens propre du terme et on les décrit comme étant des pseudo-céréales. Du point de vue de la botanique, elles font partie de la famille des amaranthacées et ont un lien de parenté avec l’épinard, la blette et la betterave. Ces deux graines sont riches en sels minéraux et sont caractérisées par une forte teneur en protéines. Leur teneur en lysine est le double de celle des autres céréales. La lysine est un acide aminé essentiel que l’homme ne produit pas lui-même et qui doit donc être apporté par la nourriture. Comme le quinoa et l’amarante ne contiennent pas de gluten, ils sont appropriés comme substituts complets et facilement digestes aux céréales en cas d’intolérance au gluten.

Et voici des recettes utilisant ces plantes:

Muesli à l’amarante, aux baies et graines de tournesol

250 g de baies fraîches: mûres, framboises, etc.
4 CS de graines de tournesol
400 g de yogourt nature
12 CS d’amarante cuite
Sirop d’agave ou miel

  • Laver les baies
  • Faire dorer les graines de tournesol dans une poêle sans adjonction de graisse
  • Mélanger la moitié des baies avec l’amarante et le yogourt.
  • Ajouter le sirop d‘‘agave
  • Répartir dans 4 coupelles à muesli
  • Garnir avec le restant des baies et de graines de tournesol

Pour simplifier: acheter de l’amarante soufflée chez un grossiste et l’ajouter à votre muesli du matin.

Quinoa aux légumes

150 g de quinoa
300 ml de bouillon de légumes
1 courgette
4 tomates
2 poivrons jaunes
1 oignon
2 CS d’huile d’olive
1 filet de jus de citron
Sel et poivre
Cumin

  • Faire cuire le bouillon dans une casserole
  • Rincer le quinoa sous l’eau tiède jusqu’à ce qu’il devienne clair
  • Faire cuire à couvert et à feu doux pendant 15 minutes
  • Retirer du feu
  • Dans l’intervalle, laver la courgette, les tomates et les poivrons et les détailler en dés. Epépiner éventuellement les tomates
  • Peler l’oignon et l‘émincer
  • Chauffer l’huile dans la poêle et faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit transparent
  • Ajouter les dés de courgette et de poivron et laisser mijoter 3 à 4 minutes
  • Ajouter les tomates et faire cuire à nouveau 3 à 4 minutes
  • Saler, poivrer et ajouter éventuellement un peu de cumin
  • Mélanger le quinoa avec les légumes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *