Beaucoup de sel, hypertension?

Avec notre nourriture, nous absorbons beaucoup plus de sel que nécessaire. Toutefois, il n’est pas prouvé qu’une trop grande consommation de sel entraîne une hypertension.

Le sel de table est composé de chlorure de sodium (NaCl) et est le minéral le plus important pour les humains et les animaux. Dans notre corps sont stockés entre 150 et 300 grammes de sel. Nous en perdons de 3 à 20 grammes par jour que nous devons remplacer. Le corps humain s’efforce de maintenir une certaine concentration de sel (solution de sel de table physiologique = 0.9%). Plus il y a de sel contenu dans le corps, plus grande est la quantité d’eau stockée dans le corps. Selon le 6e rapport sur la nutrition en Suisse, la population suisse ingère deux fois plus de sel que ce qui est recommandé. Les produits finis notamment (pain précuit, pizzas industrielles, etc.) contiennent beaucoup de sel qui sert à donner du goût. Il en va de même pour le fromage, la charcuterie et les produits carnés. Fondamentalement, le sel sert à conserver les aliments plus longtemps.

Une thèse fluctuante

La thèse selon laquelle une consommation trop élevée de sel engendre automatiquement de l’hypertension n’est toutefois pas prouvée et est de plus en plus mise en question. Les personnes ont en fait des réactions différentes face à une trop grande consommation de sel. Il faut donc évaluer globalement son profil de risque personnel. Comme l’équilibre hydrique et la régulation de la pression sanguine sont contrôlés par les reins, une trop forte consommation de sel a des effets négatifs surtout chez les personnes qui souffrent d’une maladie des reins ou de diabète. Les personnes âgées (dès 65 ans) également sont plus sensibles au sel du fait du ralentissement de la fonction rénale. A cela vient s’ajouter le fait que les personnes âgées sont plus facilement rassasiées et boivent souvent trop peu. Un manque de liquide et de sel ou simplement un manque de liquide est un trouble de l’équilibre hydrique et électrolytique que l’on retrouve souvent chez les personnes âgées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *