Mood food

Mood food: de la nourriture qui rend heureux?

Les croyances populaires semblent montrer que les liens entre la psyché humaine et l’alimentation sont connus depuis longtemps: on dit que l’amour passe par l’estomac et qu’il donne des papillons dans le ventre. Ou que les mauvaises nouvelles sont difficiles à digérer. Mais que cachent réellement ces expressions?

On le sait aujourd’hui: le cerveau et l’intestin communiquent et interagissent en permanence. Notre cavité abdominale est pourvue d’un réseau très sophistiqué de plus de 100 millions de cellules nerveuses qui présentent une structure similaire à celle du cerveau humain.

Le deuxième cerveau

Ainsi, notre tractus gastro-intestinal est non seulement notre appareil digestif, mais aussi notre deuxième cerveau! Beaucoup d’informations envoyées depuis le ventre sont destinées aux régions du cerveau qui traitent nos émotions. Cela explique notre «peur au ventre», mais aussi pourquoi la sensation de satiété nous procure de la satisfaction ou pourquoi un estomac qui gargouille annonce de la mauvaise humeur.

«En plus de réguler l’activité de notre intestin et la sensation de faim ou de satiété, notre ‹cerveau du bas› peut même contrôler nos émotions.» Isabelle Graf, experte en nutrition à la Haute Ecole spécialisée bernoise

Dès lors, il n’est guère surprenant que nos habitudes alimentaires aient un impact considérable sur notre moral.

Mood food: les études actuelles portent surtout sur les animaux

Des études menées sur des souris ont révélé qu’une modification de la flore intestinale avait des effets sur les émotions et la personnalité. Ainsi, les animaux plutôt réservés devenaient plus agressifs. Ces conclusions sont-elles aussi valables pour les humains? La question occupe les chercheurs actuellement. Cependant, étant donné que notre alimentation influe directement sur la composition de la flore bactérienne de l’intestin, les experts supposent que notre humeur est beaucoup plus tributaire de la flore intestinale que ce qu’on pensait.

Des études menées sur des souris ont révélé qu’une modification de la flore intestinale avait des effets sur les émotions et la personnalité.

Quels aliments rendent heureux?

Sérotonine et tryptophane: une dose de bonheur

La sérotonine, qu’on appelle aussi «hormone du bonheur», régule notre vie émotionnelle et notre sommeil. Elle est produite principalement dans l’intestin, mais aussi dans les cellules nerveuses du cerveau. La sérotonine a des effets apaisants et peut réduire la peur et la colère. Contrairement à toutes sortes d’affirmations, la sérotonine que contiennent certains aliments n’a pas d’effet sur notre humeur: elle ne peut pas passer la barrière hémato-encéphalique, contrairement au précurseur de l’hormone, l’acide aminé tryptophane. C’est lui qui permet au cerveau de produire de la sérotonine.

Bien que des aliments comme le parmesan, les fèves de soja, les bananes et le cacao soient considérés comme particulièrement efficaces pour redonner le moral, il faudrait en manger une quantité irréaliste pour observer des effets durables sur l’humeur.

Commençons par la mauvaise nouvelle: l’alimentation parfaite pour être de meilleure humeur n’est pas connue aujourd’hui. La nourriture n’est qu’un facteur parmi d’autres. Toutefois, les travaux de recherche des dernières décennies ont donné des résultats captivants sur l’interdépendance entre alimentation et moral.

Certains ont montré qu’un régime pauvre en glucides renforçait des états d’impatience, de tension et d’irritabilité. A l’inverse, il a été observé qu’une alimentation riche en glucides améliorait l’humeur et la qualité du sommeil. Pourquoi? On suppose que les glucides permettent de produire de la sérotonine.

L’équilibre avant tout

Mais au fond, lorsqu’on parle des liens entre alimentation et humeur, on parvient à la même conclusion que dans beaucoup de thématiques liées à la nourriture: pour être de bonne humeur et se sentir heureux, la meilleure alimentation est une alimentation saine et équilibrée. Des études scientifiques ont révélé qu’adopter un régime alimentaire méditerranéen réduisait le risque de souffrir de dépression. Le régime méditerranéen se distingue par une abondance de fruits et légumes, d’huile d’olive, de céréales complètes et de sources de protéines pauvres en matières grasses telles que le poisson et le poulet. Il est également riche en acides gras polyinsaturés oméga-3. Plusieurs recherches ont établi l’existence d’une corrélation entre une faible quantité d’oméga-3 dans le sang et la dépression, le pessimisme ou l’impulsivité.

S’alimenter sainement, la potion magique pour un bonheur et un sourire éternels?

Une alimentation saine, variée et équilibrée est importante, non seulement pour notre moral, mais aussi pour notre bien-être en général. Mais attention: rien ne rend plus heureux que le plaisir de manger! Les émotions positives qu’on ressent déjà au simple fait d’entendre le nom de son plat préféré ont une valeur inestimable et nous mettent automatiquement de bonne humeur.

Avec une consommation par tête de 10 à 12 kg de chocolat en moyenne ces dernières années, la Suisse devrait donc être un pays particulièrement bien luné!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *