Nahrungsmittelintoleranz

L’intolérance alimentaire, un diagnostic à la mode?

«Peut contenir du lait, peut contenir du gluten, peut contenir du fructose»: nous rencontrons sans cesse ces remarques sur les emballages alimentaires. Nous avons demandé à Brigitte Baru, experte chez aha! Centre d’Allergie Suisse, pourquoi les intolérances alimentaires sont si répandues et à quoi elles sont dues.

Conseillère en nutrition BSc ASDD de formation, Brigitte Baru travaille comme experte à la Fondation aha! Centre d’Allergie Suisse. Cette fondation s’engage pour plus de trois millions de personnes qui souffrent d’une allergie ou d’une intolérance en Suisse. L’aha!infoline donne des conseils personnels gratuits du lundi au vendredi (de 8h30 à 12h00). No de téléphone: 031 359 90 50. www.aha.ch

 

Madame Baru, de plus en plus de personnes disent souffrir d’une intolérance alimentaire. Est-ce un diagnostic à la mode, ou est-ce qu’effectivement, de nos jours, davantage de personnes sont sujettes aux intolérances?

Aujourd’hui, une personne sur cinq souffre d’une intolérance. Nous n’avons pas de chiffres sur l’augmentation des intolérances alimentaires. Cependant, ces dix dernières années, nous avons reçu nettement plus d’appels à ce propos sur notre ligne téléphonique de conseils aha!infoline. C’est qui est sûr, c’est que le diagnostic s’est affiné. De plus, la prise de conscience au sein de la population est plus grande. Mais, sur la base des données dont nous disposons, nous ne pouvons pas évaluer à quel point ces facteurs sont corrélés.

Nous incriminons souvent notre changement de comportement alimentaire ou les additifs alimentaires chimiques. N’y avait-il aucune intolérance par le passé?

On peut supposer qu’il y avait déjà des intolérances auparavant. Les troubles tels que les maux de ventre ou la diarrhée étaient fréquemment attribués au stress psychologique. Au lieu de poser un diagnostic concret, on recommandait simplement de faire la diète. Ces quinze dernières années, les personnes intolérantes ont été examinées de près, et une méthode diagnostique précise a été mise au point. C’est pourquoi nous pouvons aujourd’hui appeler l’intolérance alimentaire par son nom.

Qu’est-ce qui est à l’origine des intolérances alimentaires?

Cela dépend du type d’intolérance. Pour l’intolérance au lactose, par exemple, l’activité enzymatique de la lactase diminue au cours de la vie. Ainsi, il n’y a plus assez d’enzymes dans l’intestin pour digérer le lactose. La diminution de l’activité de la lactase est d’origine génétique.
Pour l’intolérance au gluten (maladie cœliaque), la protéine végétale contenue dans de nombreuses céréales (gluten) endommage la muqueuse intestinale chez certaines personnes. Son origine est génétique, et les troubles apparaissent généralement déjà durant l’enfance. Enfin, pour la malabsorption du fructose, l’assimilation du fructose est limitée chez certains individus. Les troubles se manifestent en fonction des habitudes alimentaires.

Certaines intolérances sont-elles plus répandues que d’autres?

Avec 15 à 20% de personnes concernées en Suisse, l’intolérance au lactose est la plus fréquente, même au niveau mondial. L’intolérance au gluten touche quant à elle environ 1% de la population.

Peut-on guérir une intolérance ou existe-t-il des médicaments pour soulager les symptômes?

Une intolérance ne peut pas être guérie. Avec l’aide d’un nutritionniste spécialisé, les personnes concernées apprennent à bien gérer leur quotidien malgré leur intolérance. Selon le type d’intolérance, il faut strictement éviter les aliments concernés (gluten). Les personnes intolérantes au lactose supportent en règle générale une certaine quantité de lactose. Il existe par ailleurs des médicaments à base de lactase sous forme de comprimés que l’on prend peu avant le repas et qui aident à digérer le lactose. En cas d’intolérance à l’histamine, l’enzyme diamine oxydase peut aider à décomposer la teneur en histamine des aliments dans l’intestin.

Beaucoup connaissent aha! Centre d’Allergie Suisse grâce au label aha! Allergie Suisse sur les briques de lait. Qu’est-ce qui se cache derrière ce label?

Lancé en 2006, le Label Allergie Suisse certifie les produits sans lactose et sans gluten ainsi que les aliments sans lait ou sans œuf. En outre, nous fournissons des informations complémentaires sur le produit pour les consommateurs. Les personnes concernées reçoivent donc une réelle plus-value en termes de sécurité et d’information lorsqu’elles choisissent des produits ou des services munis du Label Allergie Suisse.

En quoi se distinguent les produits labellisés des autres? Quand un produit obtient-il le Label Allergie Suisse?

La principale différence réside dans le fait que les produits qui portent le Label Allergie Suisse sont contrôlés par le service de certification indépendant Allergie Suisse. Le contrôle se déroule en trois étapes: premièrement, on regarde si le produit répond aux exigences du label. Deuxièmement, des médecins spécialisés évaluent si l’aliment présente une plus-value pour les personnes souffrant d’une intolérance. Troisièmement, un audit est mené chez le fabricant pour vérifier si toutes les obligations sont remplies.

Sur quels aliments trouve-t-on le Label Allergie Suisse?

Désormais, plus de 500 aliments portent le Label Allergie Suisse, et de nouveaux viennent s’ajouter tous les jours. Ce label figure sur des groupes de produits courants tels que le pain et les pâtisseries, les sucreries, les épices/graisses/huiles/sauces, les produits laitiers, les substituts du lait, les plats préparés, les garnitures, les barres/crackers/snacks/produits apéritifs, les produits surgelés, la viande et même le vin.

Où en sont les grandes enseignes d’alimentation comme Migros ou Coop dans leur assortiment de produits munis du Label Allergie Suisse?

Les deux entreprises élargissent constamment leur offre. De nouveaux produits ou recettes sont continuellement développés pour proposer un assortiment le plus complet possible aux personnes présentant des allergies ou des intolérances.

A part les aliments labellisés, sur quels groupes de produits trouve-t-on aussi le Label Allergie Suisse?

Sur des cosmétiques, des produits de nettoyage, des appareils électroménagers (aspirateurs, purificateurs d’air), des filtres à pollen, des textiles et des encasings (housses de matelas et de lit anti-acariens). Ces produits sont adaptés par exemple aux personnes ayant la peau sensible ou allergiques aux acariens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *