«Clean Eating»: Wissen, was man isst
(Gettyimages)

Le «clean eating», ou savoir ce qu’on mange

Marre des produits semi-finis contenant des additifs alimentaires indéfinissables? Marre des émulsifiants, des gélifiants et des arômes artificiels? Le «clean eating» est une nouvelle tendance qui bannit les aliments industriels contenant des additifs, mais pas que. Les calories «vides» telles que la farine blanche ou le sucre n’ont pas non plus leur place dans ce régime alimentaire. Par ailleurs, les adeptes du «clean eating» achètent autant que possible de la nourriture bio, écartent les mauvaises graisses présentes notamment dans les chips ou les aliments frits et évitent l’alcool.

Un changement fondamental et à long terme

Se rendre chaque jour au marché, acheter des aliments frais et les cuisiner soi-même: nous sommes si nombreux à ne pas en avoir le temps. Dans quelle mesure cette tendance peut-elle donc être suivie au quotidien? Elle impose indubitablement un changement fondamental de mode vie, car il ne s’agit pas d’un simple régime limité dans le temps. Pour acheter de la nourriture fraîche et non transformée, l’idéal est de se rendre dans des exploitations agricoles ou des magasins bios à proximité, ou alors d’opter pour un service de livraison dans les zones urbaines. Internet regorge de recettes suivant cette tendance, et l’offre de cours de cuisine «clean eating» est omniprésente. La plupart du temps, cuisiner des aliments frais ne prend pas beaucoup plus de temps que de cuisiner des aliments semi-finis, mais le résultat est tellement plus délicieux et plus sain, et il est issu d’une production durable.

Recette de risotto de riz complet à la tomate pour 4 personnes

300 g de riz complet
1 oignon finement haché
1-2 gousses d’ail finement hachées
4-6 tomates coupées en morceaux
Un peu d’huile
1 dl de moût, de cidre ou d’eau
Herbes, sel, poivre du moulin
Fromage râpé local ou noix de cajou broyées

Préparation
Pour commencer, laisser tremper le riz pendant la nuit; cela permet aux nutriments d’être mieux absorbés et, en outre, d’économiser du temps et de l’électricité en cuisinant. En effet, le temps de cuisson est réduit à 20-30 minutes (contre 45-60 minutes sans trempage).

  • Faire suer l’oignon et l’ail dans un peu d’huile
  • Ajouter le riz et les tomates
  • Déglacer avec un peu de moût, de cidre ou d’eau
  • Laisser cuire à feu doux en remuant de temps à autre et ajouter petit à petit de l’eau
  • Assaisonner avec du poivre, du sel, des herbes et, si besoin, du bouillon (bio, sans additifs alimentaires)
  • Garnir de fromage râpé local ou de noix de cajou broyées

Selon la saison, les tomates peuvent être remplacées par de la courge, des asperges ou d’autres légumes similaires.

Comme à l’époque

En soi, il n’est pas difficile de se nourrir «proprement»; pour certains, il peut simplement s’agir d’un bond dans le passé. Repensez donc à votre grand-mère et à ce qu’il y avait dans son panier à commissions. Ne pourrait-on pas aussi préparer soi-même la salade emballée et prête à l’emploi que l’on achète, servir du maïs ou du risotto de riz complet comme accompagnement au lieu des pâtes, ou infuser l’eau soi-même avec de la menthe poivrée ou des fruits? Il existe mille et une manières simples de manger «proprement». Tentez l’expérience en commençant par de petits changements dans votre quotidien.

Vous trouverez aussi des en-cas «propres» pour la randonnée ou tout autre occasion sur notre blog.
Et si vous n’avez plus le temps de bien manger, rendez-vous sur notre blog pour voir comment se nourrir tout de même sainement.

Manger doit en soi procurer du plaisir. Un petit écart de temps à autre est donc parfaitement autorisé. Le programme nutritionnel myCoach de la CSS Assurance vous offre un suivi dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *