(Piotr Kowalcyk / Foodcollection Keystone)

L’avent, un piège à calories?

Durant l’avent, il n’y a pas que les bougies qui brûlent. Nous sommes tentés par de nombreuses friandises, des pièges à calories, qui ne sont pas, à proprement parler, de la «nourriture maigre».

Une fois c’est un vin chaud, une autre fois des amandes grillées ou encore un pain d’épice avec beaucoup de crème: si, sur l’un des nombreux marchés de Noël, vous ne savez pas vous limiter en matière de sucreries, il vaut mieux ne pas monter sur votre balance trop souvent. Car aucune autre saison n’offre autant de choses délicieuses, et la plupart du temps sucrées auxquelles il est difficile de résister. Mais souvent ce n’est pas aussi terrible qu’il y paraît et, avec un peu de discipline, on peut passer la période de l’avent sans trop de dégâts au niveau du poids.

Ainsi, un morceau de pain d’épice n’est pas si déraisonnable par rapport au tableau des calories. Il ne devient vraiment „nourrissant“ que s’il est accompagné d’une bonne portion de crème. De même, un punch chaud reste dans la zone verte et possède presque moitié moins de calories que le vin chaud. Du fait du sucre et de l’alcool, celui-ci apporte bien 200 calories par verre. Et pourquoi ne pas manger des marrons grillés au lieu d’amandes grillées? Ceux-ci sont non seulement un aliment de qualité qui rassasie mais ils contiennent seulement environ un tiers de calories de moins que des amandes grillées.

Des noix saines

Pour certaines choses, il ne faudrait pas uniquement se focaliser sur les calories pendant la période de l’avent. Car de nombreux produits, considérés à première vue comme gourmandise „interdite“, peuvent être très sains. C’est particulièrement vrai pour les noix, qui ont été longtemps décriées comme étant des bombes caloriques. Dans l’intervalle, de nombreuses études ont démontré que les noix sont très bonnes pour notre santé, notamment en raison des bonnes graisses qu’elles contiennent. Elles aident, par exemple, à maintenir l’élasticité de nos tissus et à abaisser notre taux de cholestérol, pour ne citer que deux de leurs qualités. Certains spécialistes conseillent d’en manger une poignée par jour. Voici un principe qui vaut pour tous les délices de l’avent: ce n’est pas le nombre de calories qui importe, mais la quantité. Ainsi, manger un ou deux biscuits de Noël ne fait de mal à personne car il faut bien se préparer à la joie de Noël, calories ou pas.

Sortir prendre l’air

Souvent, ce ne sont pas les friandises qui sont la principale raison des capitons graisseux que l’on accumule avant Noël. À la saison froide, les personnes deviennent casanières et délaissent les activités physiques. Le principe est donc le suivant: même lorsqu’il neige ou qu’il vente, il faut sortir pour faire une bonne promenade. C’est bon pour le corps et l’esprit et cela fait „fondre“ les sucreries que l’on a mangées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *