nahrungsmittelunverträglichkeit test

Intolérance alimentaire et allergie: quelle est la différence?

Nous mangeons, le corps se rebelle: cela peut être une intolérance alimentaire, voire une allergie.

Les intolérances peuvent être héréditaires

Les intolérances alimentaires sont des réactions non allergiques du système digestif à certains aliments. Si la plus répandue est l’intolérance au lactose, le sucre de fruit (fructose), le gluten ou l’histamine provoquent aussi une intolérance chez un grand nombre de personnes.

L’intolérance peut être due à l’hérédité, ou alors à une maladie ou des facteurs psychosomatiques. Dans le cas de l’intolérance au lactose, on sait qu’il existe une certaine prédisposition génétique (p. ex. origine asiatique) qui a pour effet que l’activité de l’enzyme lactase diminue au cours de la vie et qu’une intolérance apparaît.

aha! Centre d’allergie

La fondation aha! Centre d’Allergie Suisse s’engage pour plus de trois millions de personnes qui souffrent d’une allergie ou d’une intolérance en Suisse. L’aha!infoline donne des conseils personnels gratuits du lundi au vendredi (de 8h30 à 12h00). No de téléphone: 031 359 90 50. www.aha.ch

Le stress et une hygiène de vie peu saine renforcent les symptômes

Les symptômes d’une intolérance alimentaire sont multiples. Selon l’intolérance, les troubles apparaissent une à quatre heures après l’ingestion, parfois plus tard, lorsqu’une fermentation des hydrates de carbone (des sucres) se produit dans le gros intestin. Le stress ou une hygiène de vie peu saine peut renforcer les symptômes, mais n’en sera pas la cause.

Symptômes fréquents d’une intolérance alimentaire:

  • Forts ballonnements
  • Gaz
  • Crampes d’estomac
  • Maux de ventre
  • Diarrhée
  • Constipation
  • Fatigue

Intolérance alimentaire et allergie: quelle est la différence?

Dans le cas d’une intolérance, le corps ne peut pas digérer une certaine substance, ce qui se traduit le plus souvent par des douleurs abdominales. Le degré d’intolérance diffère d’une personne à l’autre. Par exemple, certaines personnes intolérantes au lactose parviennent à digérer un verre de lait, tandis que d’autres réagissent déjà avec de plus petites quantités. Toutefois, à la différence d’une allergie, le système immunitaire n’intervient pas.

Dans le cas d’une allergie alimentaire, le système immunitaire réagit à des protéines banales présentes dans les aliments. Les adultes sont le plus souvent allergiques aux noix, aux noisettes, au céleri, aux pommes et aux kiwis. Les réactions aux cacahouètes, aux fruits de mer ou au sésame sont souvent sévères. Les enfants réagissent le plus souvent au lait de vache, aux œufs de poule, au blé, aux cacahouètes, aux fruits à coque ou au poisson. Comme les mélanges d’épices contiennent eux aussi de très petites quantités de substances allergènes, il faut bien les examiner avant de les utiliser. Les symptômes sont des démangeaisons dans la bouche, une peau rougie, un visage enflé, voire des difficultés respiratoires et, dans les cas les plus graves, un choc anaphylactique pouvant entraîner la mort. Les personnes concernées doivent absolument éviter l’allergène.

L’allergie alimentaire touche 2% à 8% de la population; l’intolérance alimentaire, jusqu’à 20%.

Allergie et intolérance: comment faire le test?

Une allergie alimentaire peut être diagnostiquée par l’auto-observation ou à l’aide de tests cutanés ou sanguins. Une intolérance alimentaire est nettement plus difficile à déterminer, car on ne peut la déceler avec un test d’allergie. Il faut donc procéder de manière relativement pragmatique, avec un régime d’élimination. Celui-ci consiste à renoncer pendant deux à quatre semaines au fructose, par exemple (cf. graphique). Si l’état de la personne ne change pas, l’aliment en question n’est probablement pas en cause. Mais si les symptômes ont disparu, c’est le signe d’une intolérance.

Changement d’alimentation en cas d’intolérance au fructose

Fructoseintoleranz Zeitstrahl

Quand faut-il se rendre chez le médecin?

Une visite chez un spécialiste est recommandée lorsque les troubles persistent durant plusieurs semaines, apparaissent plusieurs fois par semaine et portent atteinte à la qualité de vie. Il faut dans tous les cas consulter un médecin, afin d’éviter des carences alimentaires, si on perd du poids ou si on ne peut plus manger que des petites quantités.

Dans tous les cas, lorsqu’on réagit à des aliments, il faut déterminer la substance qui est en cause et adapter son alimentation, de préférence avec l’aide d’un ou d’une spécialiste en nutrition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *