laktoseintoleranz symptome

Intolérance au lactose: le lait est-il vraiment sain?

Lait de soja, lait d’amande, lait de riz, lait de coco … les laits végétaux font de plus en plus d’ombre au lait de vache. L’une des raisons principales est l’intolérance au lactose, glucide présent dans le lait des mammifères: une personne sur cinq en souffre en Suisse.

Avec 15% à 20% de personnes touchées, l’intolérance au lactose est l’intolérance alimentaire la plus répandue non seulement en Suisse, mais dans le monde entier.

Le degré d’intolérance diffère d’une personne à l’autre. Une personne pourra supporter un verre de lait, tandis qu’une autre réagira déjà à une faible quantité. L’intolérance au lactose ne met pas la vie en danger, mais les symptômes sont la plupart du temps très désagréables et limitants.

Qu’est-ce qu’une intolérance au lactose?

Pour que le corps puisse absorber le lactose dans le sang, il doit le décomposer dans l’intestin grêle en ses deux sucres élémentaires, le galactose et le glucose. C’est la fonction de la lactase, une enzyme digestive. En cas d’intolérance au lactose, qui se transmet par voie héréditaire ou découle d’une maladie, cette enzyme n’est pas produite en quantité suffisante, voire pas du tout. Au lieu de finir dans le sang, le lactose se retrouve donc non digéré dans le gros intestin, où il est fermenté par des bactéries. Cela cause des ballonnements et des diarrhées.

Les bébés produisent naturellement la plus grande quantité de lactase pour bien digérer le lait maternel. Sitôt que l’allaitement est remplacé par une alimentation classique, la production de lactase diminue. Cette diminution diffère d’une personne à l’autre et dépend de facteurs génétiques. Les différences régionales sont aussi importantes. En Scandinavie, la production de lactase ne baisse que d’environ 3% alors qu’en Afrique et en Asie, elle disparaît pratiquement, engendrant une carence.

Les symptômes d’une intolérance au lactose

La fermentation du lactose dans le gros intestin produit beaucoup de gaz qui, avec l’accumulation d’eau, provoquent les symptômes typiques: ballonnements, crampes abdominales, diarrhées, nausées, flatulences, constipation et selles acides. Ces dernières entraînent souvent des inflammations de la peau périanale chez les enfants. Le stress ou un mode de vie malsain peuvent renforcer les symptômes.

Qu’est-ce qui aide en cas d’intolérance au lactose?

L’intolérance au lactose, un diagnostic à la mode: de quoi parle-t-on?

Y a-t-il vraiment un nombre croissant d’intolérances, et d’où viennent-elles? Nous avons posé la question à Brigitte Baru, nutritionniste chez aha! Centre d’Allergie, lors d’une interview.
Les personnes qui souffrent d’intolérance au lactose en supportent la plupart du temps une certaine quantité. C’est pourquoi, une fois le diagnostic posé, elles devraient bannir le lactose de leur alimentation dans la mesure du possible pour ensuite déterminer la quantité individuelle supportée lors d’une phase de test. Les résultats devraient faire l’objet d’un entretien avec un spécialiste (p. ex. un diététicien).
Les personnes qui mangent à l’extérieur et ne veulent pas devoir surveiller la teneur en lactose dans leur assiette peuvent, avant le repas, prendre l’enzyme manquante (lactase) sous forme de gélules ou de comprimés. Celle-ci fonctionne de la même manière que celle que le corps sécrète, évitant ainsi tout effet indésirable. (Source: www.aha.ch)

Quels aliments contiennent du lactose?

aha! Centre d’Allergie Suisse

La fondation aha! Centre d’Allergie Suisse s’engage pour plus de trois millions de personnes qui souffrent d’une allergie ou d’une intolérance en Suisse. L’aha!infoline donne des conseils personnels gratuits du lundi au vendredi (de 8h30 à 12h00). No de téléphone: 031 359 90 50. www.aha.ch
Le lait normal contenant le plus de lactose, c’est l’aliment le moins bien supporté. Le lait en poudre, la crème, le fromage frais et la glace font aussi partie des aliments particulièrement riches en lactose. Mais tous les produits laitiers ne sont pas forcément mal supportés. Les produits à base de lait acidulé comme le yogourt contiennent moins de lactose que le lait pur, car les bactéries responsables de la fermentation du lait transforment le lactose en acide lactique. Par ailleurs, le beurre et les fromages affinés sont bien supportés, parce qu’ils ne contiennent que des traces de lactose. Durant l’affinage, la majeure partie du lactose de ces fromages est transformée par les bactéries.

Les personnes particulièrement sensibles devraient lire les indications sur les emballages. Peuvent aussi contenir du lactose les soupes, les sauces, les condiments, les bouillons, la margarine, les pâtisseries, la charcuterie et les plats préparés ainsi que le chocolat au lait, les bonbons à la crème et les boissons contenant du sérum de lait comme le Rivella rouge, bleu et vert.

Celles et ceux qui ne veulent pas renoncer au lait et n’aiment pas les variantes végétales devraient s’en tenir aux produits portant le Label Allergie Suisse avec l’indication «sans lactose» ou «sans lait».

Conseil

  • 12 g de lactose par jour sont en principe bien supportés. Cela correspond à env. 2,5 dl de lait, une quantité non problématique si elle est répartie sur une journée et sur les repas principaux. Les produits industriels sont cependant problématiques, car ils contiennent de la poudre de lait ou d’autres additifs contenant du lactose, faisant rapidement dépasser la limite des 12 g.
  • Le lactose est en règle générale mieux supporté lorsqu’il est ingéré avec des aliments riches en lipides ou en protéines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *