Histaminintoleranz

Intolérance à l’histamine

Il est difficile de diagnostiquer une intolérance à l’histamine, qui est souvent décelée tardivement. La seule chose qui est vraiment révélatrice est le fait de renoncer aux aliments riches en histamine.

Qu’est-ce que l’intolérance à l’histamine?

Les personnes souffrant d’intolérance à l’histamine ne peuvent pas bien métaboliser l’histamine. L’offre en histamine et sa métabolisation sont en déséquilibre, et l’histamine s’accumule dans le corps. Les personnes en bonne santé peuvent métaboliser l’histamine à l’aide des enzymes diamine oxydase (DAO) et histamine-N-méthyltransférase (HNMT). Ce trouble de la métabolisation concerne environ 1% de la population suisse, mais il n’existe à l’heure actuelle aucun diagnostic fiable en laboratoire.

Des symptômes non spécifiques

Les symptômes d’une intolérance à l’histamine sont similaires à ceux d’une allergie, d’une intoxication alimentaire ou d’un refroidissement. C’est précisément pour cela qu’il est aussi difficile de déceler cette intolérance. Les troubles apparaissent graduellement après les repas et sont chroniques.

  • Rougeurs soudaines et démangeaisons sur le corps
  • Troubles digestifs comme nausées, vomissements, diarrhées
  • Chutes de tension, vertiges, palpitations
  • Nez qui coule, rhume chronique
  • Maux de tête, migraines
  • Yeux rouges, lèvres gonflées
  • Chez la femme: troubles menstruels

Comment diagnostique-t-on une intolérance à l’histamine?

L’histamine

L’histamine est une substance propre au corps qui est sécrétée par exemple en cas de réactions allergiques et lors du rejet de substances étrangères au corps. On trouve aussi de l’histamine dans de nombreux aliments, et elle est produite en grandes quantités lors de la maturation ou du processus d’avarie des aliments.
Il n’existe actuellement aucun diagnostic de laboratoire fiable, car les causes d’une intolérance à l’histamine ne sont pas claires. Une analyse sanguine ou une analyse des selles pour déterminer l’enzyme DAO ou l’histamine n’a pas montré de pertinence scientifique.

Les personnes qui soupçonnent une intolérance à l’histamine ont tout de même la possibilité de déterminer à l’aide d’un régime d’exclusion si elles souffrent d’une telle intolérance. Pour commencer, il est recommandé de consulter son médecin pour exclure une intolérance au lactose, au gluten et au fructose. Si la suspicion persiste, il est recommandé de tenir un journal d’alimentation et de symptômes. Pendant cette période, la personne concernée suit une alimentation pauvre en histamine et documente tous ses repas et ses ressentis.

Intolérance à l’histamine

Une alimentation pauvre en histamine comme traitement

La thérapie consiste à bannir de son alimentation les produits riches en histamine, comme les aliments et boissons fermentés ou maturés. C’est-à-dire tout ce qui a été traité pour être conservé longtemps:

  • Conserves, marinades et produits précuisinés
  • Charcuterie, comme le salami, les saucisses à rôtir, le cervelas, la saucisse de foie
  • Le fromage à longue maturation à pâte dure, à pâte molle et le fromage fondu comme l’emmental, le parmesan ou le camembert
  • Les légumes secs comme les lentilles, les haricots, le soja
  • Les légumes comme les épinards, les tomates, l’aubergine, l’avocat
  • Les boissons alcoolisées, notamment la bière et le vin

A première vue, une alimentation pauvre en histamine semble restrictive, mais pour les personnes concernées, il existe un grand choix d’autres aliments tolérés. Une assiette devrait contenir des produits frais, non traités et être colorée:

  • De la viande et du poisson frais
  • Des fruits frais comme les raisinets, la mangue, la pomme, les abricots, la rhubarbe, les cerises, …
  • Des légumes frais comme des pommes de terre, des carottes, du poireau, de la courge, de la betterave, de la salade, …
  • Des produits laitiers comme du fromage frais, du séré, du yogourt, du lait

Le meilleur traitement pour les personnes concernées reste une alimentation personnalisée pauvre en histamine. Dans certains cas, le traitement est complété par des médicaments antihistaminiques ou des compléments alimentaires.


2 thoughts on “Intolérance à l’histamine

  1. Bonjour,
    je suis surpris que votre blog au sujet des aliments pauvres en histamine comporte du poisson.Il me semble que le poisson de mer contient du iode, libérateur d’histamine.

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. En ce qui concerne le poisson, il est crucial qu’il soit frais. Car selon le type de poisson, il est en effet possible que de l’histamine se forme pendant la congélation. Mais les poissons fraîchement pêchés ne posent aucun problème à cet égard, surtout les poissons d’eau douce.
      Meilleures salutations… et bon appétit!
      Votre CSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *