Eisenmangel Behandlung

Carence en fer: quand un traitement est vraiment nécessaire

La carence en fer est un phénomène fréquent, surtout chez les femmes, les véganes et les donneurs de sang. Comment la prévenir et quand faut-il agir?

 

Pourquoi avons-nous besoin de fer

Le fer est un oligo-élément vital pour l’organisme. Il sert à la formation du sang et ainsi au transport de l’oxygène. De plus, il joue un rôle dans le système immunitaire et dans l’échange d’informations entre les cellules nerveuses.

EisenCoach

En collaboration avec la ZHAW, la CSS développe l’application EisenCoach, qui doit permettre de répondre facilement à cette question. A partir d’une photo, l’application analyse la teneur en fer d’un plat. Elle doit ainsi permettre d’aider à adopter une alimentation riche en fer et à prévenir les carences. Par le biais de projets comme celui-ci, la CSS cherche à développer des approches numériques pour prévenir les maladies ou les traiter. Vous avez envie de tester le prototype? Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un smartphone.

Testez l’application

 

De quelle quantité de fer avons-nous besoin par jour

      • Les hommes devrait ingérer 10 mg de fer par jour.
      • Les femmes, elles, 15 mg. Ces dernières ont un besoin en fer plus important, car elles perdent régulièrement du sang en raison de de leurs règles.
      • Le taux est encore plus élevé chez les femmes enceintes (30 mg par jour) ou qui allaitent (20 mg par jour). On leur prescrit souvent des compléments à base de fer, car il est difficile d’assimiler des quantités de fer aussi élevées par le biais de la nourriture uniquement (cf. dernière question).

 

Les personnes suivantes peuvent aussi avoir besoin d’une quantité accrue de fer

      • Enfants et adolescents en période de croissance
      • Sportifs de haut niveau
      • Végétariens et véganes
      • Donneurs de sang

 

Causes des carences en fer

Outre un besoin accru en fer, des pertes de sang répétées et un apport en fer insuffisant résultant d’une alimentation déséquilibrée sont les principales causes. Plus rarement, des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin peuvent être à l’origine du fait que le corps assimile trop peu de fer via l’alimentation. Il existe encore d’autres causes, qui devraient faire l’objet d’un contrôle chez le médecin:

      • Pertes sanguines dues à des tumeurs
      • Besoin en fer accru lors d’un traitement contre une carence en vitamine B12
      • Assimilation du fer moins efficace en cas de maladie cœliaque

 

Symptômes d’une carence en fer

Les spécialistes distinguent deux stades en fonction de la gravité de la carence:

      • La carence en fer latente sans anémie.
      • La carence en fer avec anémie (anémie ferriprive). 80% des anémies sont dues à une carence en fer.

En fonction de la sévérité de la carence et de sa durée, les symptômes suivants peuvent être constatés pour les deux stades:

      • Faiblesse musculaire
      • Perte d’endurance
      • Irritabilité
      • Vertiges
      • Atteintes cognitives comme les faiblesses au niveau de la concentration, les troubles de la mémoire ou une capacité d’apprentissage amoindrie
      • Maux de tête
      • Manque d’appétit
      • Ongles cassants et présentant des stries
      • Peau sèche
      • Gerçures aux coins des lèvres
      • Sensation de brûlure au niveau de la langue
      • Chute des cheveux

 

Est-ce que la fatigue et la pâleur sont des signes fiables d’une carence en fer

Le fait d’être pâle n’est pas forcément un signe révélateur. La fatigue, en revanche, peut être un indicateur chez les femmes en âge d’avoir leurs règles, mais uniquement dans le cas d’une carence en fer sans anémie. Un traitement est alors utile si le taux de ferritine est nettement inférieur à 15 nanogrammes par millilitre de sang (ng/ml).

Cependant:

Les personnes qui sont fatiguées en permanence peuvent aussi être atteintes d’une autre maladie, comme la dépression, une insuffisance rénale, un dysfonctionnement de la thyroïde ou une hépatite chronique. Il est donc important d’en déterminer la cause.

 

Test pour révéler une carence en fer

Lors d’une analyse sanguine, on contrôle la ferritine. Cette protéine du sang indique le niveau des réserves de fer dans le corps. Il n’y a certes pas de limite établie de manière générale, mais une valeur indicative: si le taux de ferritine se situe en dessous de 15 ng/ml, les réserves sont trop basses.

Important:

Pour obtenir un diagnostic fiable, la valeur de la protéine CRP doit également être mesurée. Cela permet d’exclure des inflammations et des infections aigües, qui font augmenter le taux de ferritine.

 

Dans quelle mesure les nouveaux tests à faire soi-même vendus en pharmacie sont-ils fiables

Une petite goutte de sang prise au bout du doigt et un résultat dix minutes plus tard: les tests à faire soi-même ont la cote. Ils ne représentent toutefois qu’un premier point de repère et ne suffisent pas pour poser un diagnostic approfondi. C’est pourquoi il faut impérativement discuter de ce résultat avec un médecin.

 

Faut-il toujours traiter une carence en fer

Non. Un traitement n’est recommandé que lorsque le patient souffre d’anémie, c’est-à-dire lorsque le taux d’hémoglobine est trop faible:

  • le taux normal d’hémoglobine est de 12 g/dl de sang pour les femmes et de 13 g/dl pour les hommes.

Important:

Chez une personne présentant une carence en fer, mais pas d’anémie, un traitement n’est judicieux qu’en présence de symptômes. Un taux de fer bas ne va pas forcément de pair avec des troubles.

 

Traitement d’une carence en fer: comprimés ou perfusion

Aujourd’hui, le choix entre des comprimés ou une perfusion se pose souvent.

  • Le cabinet de groupe Medix recommande de commencer par les comprimés. En effet, il vaut mieux pour l’organisme que les réserves en fer soient remplies doucement, sur plusieurs mois. Le nouveau principe de traitement veut qu’on prenne un comprimé un jour sur deux seulement, ce qui garantit une meilleure assimilation du fer.
  • Les perfusions de fer sont envisageables pour les personnes chez qui les comprimés causent des troubles des intestins et de l’estomac (un effet secondaire fréquent) ou dont le taux de ferritine n’augmente pas assez. Elles doivent toutefois être dosées modérément. On prescrit également des perfusions aux femmes enceintes ou aux personnes atteintes de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

 

Que se passe-t-il en cas de surdosage en fer

Cela ne peut pas se produire avec la nourriture seule. Mais si on consomme des compléments en trop grande quantité, cela peut entraîner un empoisonnement aigu au fer, qui peut être mortel chez les enfants. C’est pourquoi il faut toujours conserver les comprimés hors de leur portée.

 

Comment savoir que le taux de fer est revenu à la normale

Il faut refaire une analyse sanguine, au plus tôt quatre semaines après la première prise lors d’un traitement à base de comprimés. Dans le cas des perfusions, il faut attendre huit à douze semaines. Des contrôles plus précoces se justifient si les symptômes ne s’améliorent pas ou ne disparaissent pas au bout de quelques semaines.

Important:

Il ne faut jamais prendre des compléments en fer de son propre chef, mais toujours sous contrôle médical et pour une durée limitée. Lorsque les réserves sont remplies, les personnes en bonne santé n’ont plus besoin de médicaments.

 

Carence en fer: que manger

On trouve du fer dans presque tous les aliments, en quantité diverse (cf. aperçu). Il faut savoir que l’organisme assimile mieux le fer provenant d’aliments d’origine animale que végétale.

  • Toutefois, l’assimilation du fer est facilitée par l’action de l’acide ascorbique (vitamine C). Lors des repas, il est donc recommandé de boire un verre de jus de fruit ou de manger un fruit frais.
  • En revanche, la consommation de tannins (acides tanniques) contenus dans le café, le thé ou le vin rend l’assimilation du fer plus difficile.

Cependant:

Quand on est sujet à une carence en fer, changer d’alimentation ne suffit pas. En règle générale, il est nécessaire de prendre des compléments.

 

Aliments riches en fer

Indication en milligrammes de fer pour 100 grammes 
Boudin17,0
Farine de soja15,0
Cacao en poudre12,5
Graines de courge12,5
Sésame10,0
Foie de bœuf9,5
Pignons9,2
Pistaches7,3
Moules cuites7,2
Œuf de poule7,2
Haricots rouges frais6,4
Chanterelles6,5
Graines de tournesol 6,3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *